Comment bien se chauffer avec une pompe à chaleur

La pompe à chaleur compte actuellement parmi les solutions les plus efficaces et les plus utilisés pour chauffer une habitation grâce à des énergies renouvelables telles que l’air, l’eau ou encore le sol.

Le principe des pompes à chaleur

La pompe à chaleur puise de la chaleur dans le sol, l’eau ou l’air. Pour le sol, le système le plus facile pour récupérer la chaleur qui s’y trouve et la passer à la maison est l’installation d’une sonde dans le jardin. Les personnes qui doutent encore de l’efficacité de ce genre d’installation craint que ces derniers n’aient pas connu d’innovation et qu’ils sont toujours aussi inopérants qu’ils l’étaient dans les années 80 alors qu’ils sont devenus performants.

En effet, la technologie de la pompe à chaleur a depuis connu un essor favorable. Le succès est tel qu’à l’heure actuelle, les performances qu’elles promettent sont plus qu’intéressantes. Actuellement, le coefficient de performance (COP) d'une pompe à chaleur peut atteindre 4 et au-delà, ce qui signifie que la pompe à chaleur consomme une calorie en énergie et en fournissent ensuite 4 en chaleur comme dans le cas d’un COP égal à 4.

L’on recense divers types de pompes à chaleur comme la pompe à chaleur géothermique, la pompe à chaleur hydrothermique ou encore la pompe à chaleur aérothermique.

Pour quel système opter pour plus d'économies d'énergie ?

La pompe à chaleur est un système de chauffage qui devra être adapté à l’utilisation que chacun souhaite en faire. Le choix de ce genre de système devra être assuré par un spécialiste qui devra dimensionner et sélectionner le produit d’après les habitudes de chauffage des futurs utilisateurs et la disposition de la maison.

Ainsi, il devra définir le type de pompe à chaleur en fonction des sources disponibles, évaluer la juste puissance (exprimée en kW) à une température donnée (par exemple : 12 kW à -7 °C) et établir une température d'eau minimum en fonction des éléments de diffusion (pour un plancher chauffant 35 °C et des radiateurs de 55 °C par exemple). Une fois qu’il a revu tous ces détails, il aura ensuite à configurer le système, à choisir la technologie et à vérifier le coefficient de performance pour réaliser le maximum d'économies d'énergie.

La configuration d'une pompe à chaleur

Une pompe à chaleur revêt différentes formes selon sa nature et son fonctionnement. Elles se divisent alors en trois grandes catégories, à savoir le monobloc intérieur : un seul module intérieur ; le monobloc extérieur : un seul module extérieur et le split system (ou bi-bloc) : un module intérieur et un module extérieur.

La technologie d'une pompe à chaleur

Une pompe à chaleur peut s’équiper de différentes technologies. Ils se divisent en deux grandes familles : la pompe à chaleur à technologie "tout ou rien" qui implique que le compresseur fonctionne soit à 0 % ne soit à 100 % de ses capacités ainsi que la pompe à chaleur Inverter qui implique le fait que le compresseur ne puisse fonctionner qu’après avoir modulé sa puissance de 33% à 100% de ses capacités.

Le coefficient de performance (COP) d'une pompe à chaleur

Le coefficient de performance est un critère de performance qui a une influence directe sur le rendement. Le COP peut être pris comme étant le rapport entre la Puissance calorifique apportée au réseau de chauffage et la Puissance absorbée (puissance électrique consommée par la pompe à chaleur). En effet, il n’est intéressant que si les conditions qui le définissent sont précises.

Par exemple, un COP de 4,1 à + 7°C/35 °C signifie que la machine a un COP de 4,1 pour un air extérieur de +7 °C et une température d’eau de 35 °C enfin, il convient de noter que les COP ne peuvent être comparés qu’avec des conditions similaires.


Source : Vos économies d'énergie.fr