Les différences entre les pompes à chaleur air/air, air/eau et géothermique

La pompe à chaleur extrait de l’énergie à l’extérieur (air ou terre) et l’injecte à l’intérieur de l’habitation grâce à un radiateur, un ventilo-convecteur ou un plancher selon les modèles. C’est un moyen de chauffage écologique et économique qui permet de réduire de manière conséquente les dépenses d’énergie.

L’on recense actuellement trois types de pompes à chaleur qui sont prisées par les particuliers, à savoir le PAC air/air, air/eau et géothermique. Chacun de ses systèmes dispose de son propre fonctionnement, de ses avantages et de ses inconvénients.

Fonctionnement des pompes à chaleur

La pompe à chaleur air/air se compose de deux modules, à savoir l’unité extérieure qui puise les calories de l’air extérieur et les transmet à l’unité intérieur qui les diffuses ensuite dans l’ensemble de la maison (ventilo-convecteur). L’unité extérieure devra être installé dans un endroit bien aéré comme une cour, une terrasse, un jardin ou encore une toiture terrasse, etc. Enfin, le PAC air/air peut être utilisée en été comme climatiseur.

La pompe à chaleur air/eau présente le même système de fonctionnement que la pompe à chaleur air/air. Toutefois, l’unité intérieure de ce genre de système de chauffage est un condenseur dans lequel le liquide se condense de manière à restituer de la chaleur et à le transmettre au circuit de chauffage, mais également dans le circuit d’eau chaude. Le PAC air/eau est généralement adaptée aux radiateurs classiques, mais également aux émetteurs à basse température.

La pompe à chaleur géothermique est proposée sous deux versions, dont une avec un captage horizontal et une autre avec un captage vertical. Ce dernier ne requiert que quelques mètres en surface et un forage de 100m. La version horizontale requiert une surface deux fois supérieure à la surface à chauffer puisqu’elle accueille le réseau de captage. Dans les deux cas, la pompe à chaleur extrait des calories de la terre et les transporte via un fluide caloporteur vers le circuit de chauffage. La chaleur est ensuite émise par les planchers chauffants (pour une maison disposant d’un chauffage central) ou le radiateur.

Avantages et inconvénients de la pompe à chaleur air / eau

Le PAC air/ eau peut fonctionner en hiver (en mode chauffage) et en été (en mode rafraîchissement). Son installation est assez aisée et en ayant recours à ce genre de système, l’on profite d’une eau chaude sanitaire. Le PAC air/eau est idéal pour les installations sur petit terrain, car elle ne requiert pas une surface de captage et ses performances sont élevés (un COP de 3,5 à 4). Enfin, le PAC air/eau est le système de pompe à chaleur le moins chère du marché et il est d’ailleurs éligible au crédit d’impôt de 40 %.

Toutefois, il faut savoir que les performances du PAC air/eau dépendent des situations climatiques (température entre l’air ambiant et la température de l’air extérieur). Plus l’écart est grand, plus le rendement est faible. Par ailleurs, l’installation d’un matériel d’appoint est parfois nécessaire.

Avantages et inconvénients de la pompe à chaleur air / air

Le PAC air / air chauffe directement l'air présent dans les pièces, ce qui évite les déperditions. L’air est assainit et de température constante dans toutes les pièces. Par ailleurs, la pompe à chaleur air / air est réversible et peut à la fois chauffer la maison en hiver et la rafraichir en été.

Le PAC air/ air ne bénéficie pas de crédit d'impôt et requiert souvent un système de chauffage d'appoint. La durée de vie de son installation n’est pas garantie et elle ne produit pas d’eau chaude.

Les avantages et inconvénients du chauffage géothermique

Le chauffage géothermique ne dépend pas des conditions atmosphériques. En effet, elle tire sa source du sol, ce qui fait qu’elle bénéficie d’une source intarissable. De plus, les gisements géothermiques ont une durée remarquable. Toutefois, le chauffage géothermique fait rechigner les utilisateurs à cause du coût onéreux de son installation et de ses composants, notamment des capteurs et du générateur.

Source : vos économies d'énergie.fr