Actualité sur l’empreinte carbone

Apparemment décidés à mener la chasse aux émissions de gaz à effet de serre et au gaspillage, les grands groupes se montrent transparents sur leur empreinte carbone qui n’est pas toujours excellente…

Préserver les ressources naturelles, réduire les émissions de gaz à effet de serre de leurs usines ainsi que celles dues au transport, lutter contre le suremballage ou encore intensifier le recyclage font donc désormais partie des priorités des entreprises.


Facebook dévoile son bilan carbone

Après plusieurs années de plaintes continues des associations écologiques et d’une entrée en Bourse chaotique, Facebook joue la carte du bon élève en se montrant totalement transparent sur les résultats de son bilan carbone.

L’analyse montre que, utiliser Facebook pendant un an en « likant », « tagant » et « pokant » ses amis, équivaut à boire une tasse de café, c'est-à-dire 269 grammes de CO2 en matière de consommation carbone. En 2011, 285 000 tonnes de CO2 et autres gaz à effet de serre a été émises par les datas centers, bureaux, transports des employés, la construction des data centers et le transport des serveurs. En septembre 2011, le groupe Google avait lui aussi dévoilé son empreinte carbone : 1,5 million de tonnes de CO2. En gros c’est 5 fois plus que les émissions de Facebook.

Pour l’année 2011, ses sources d’énergie proviennent à 27 % du charbon, 23 % du renouvelable, 17 % du gaz et 13 % du nucléaire. Les centres de traitements des données aux Etats-Unis produisent à eux seuls 70 % des émissions du groupe.

Gary Cook, un spécialiste du domaine IT chez Greenpeace International, salue l’élan de transparence de Facebook. «Facebook s’est engagé à être entièrement mû par les énergies renouvelables», indique t’il. Et selon lui, les annonces du réseau social «montrent que la firme prend les choses en mains et veut que le monde suive ses progrès».


McDonald’s : un projet environnemental depuis 15 ans

Même si le grand public ne le sait pas forcement, cela fait environ 15 ans que le groupe McDonald’s France agit pour l’environnement et fait des < a href="/"économies d'énergie. Dans chaque restaurant des poubelles adaptées au tri sélectif ont été mises en place. Le groupe a adopté une politique de baisse constante de la production de déchets et de la consommation d’eau, la provenance des denrées est surveillé de près, elles sont de plus en plus issues de l’agriculture biologique. Pour finir l’approvisionnement énergétique est contrôlé.

« En ce qui concerne le choix des matériaux, l’objectif principal est de privilégier l’utilisation de ressources renouvelables, qui composent près de 90 % des emballages de McDonald’s France », précise le groupe dans son rapport Développement durable 2011.

Malgré les efforts, l’empreinte carbone du groupe sera dure a diminuer, lorsqu’on analyse le coût carbone d’un hamburger. Qui dit hamburger, dit viande et donc élevage. Or, l’élevage génère des quantités très importantes de gaz à effet de serre, contribuant donc activement au réchauffement climatique.


Une démarche « green » pour Starbucks

Starbucks se lance dans une politique de déforestation. Etant presque le leader du café aux Etats-Unis, le groupe à a ce titre une responsabilité environnementale considérable. De nombreux projets sont donc mis en place.

Le groupe a inauguré en mars dernier, un « concept-store » aux Pays-Bas (Amsterdam), conçu uniquement à partir d’objets recyclés. Un gobelet éco-conçu a été imaginé, il utilise 34 % de matière première fibreuse en moins qu’un gobelet « standard » et 25 % de matériaux recyclés en plus, ce qui pourrait permettre de sauver quelque cent mille arbres.


Vous aussi vous souhaitez diminuer votre empreinte carbone ?

Calculer vos économies d’énergie liées à la construction écologique ?

Je calcule mes économies


Source: vos économies d'énergie.fr