Budgets développement durable des entreprises, en hausse en 2013

Côté budget, l’année 2013 annonce beaucoup de changement. Les budgets développements durables des entreprises seront notamment en hausse l’année prochaine.


Développement durable : Le projet de budget 2013 pour les entreprises

L’avantage fiscal à s'endetter est réduit puisque les intérêts d'emprunt restent déductibles de l'impôt jusqu'à 3 millions d'euros, ce qui est positif pour les PME. Mais au-delà, seuls 85 % des intérêts pourront être déduits sur les exercices 2012 et 2013 et 75 % par la suite. La Niche Copé englobe le calcul des exonérations des plus-values effectué lorsque l’entreprise cède les titres qu’elle détient. Pour 2013, elle sera également durcie. Quant au crédit d'impôt recherche, la possibilité de déduire de l'impôt sur les sociétés les dépenses de recherche et développement est accru, surtout pour les PME. Elles pourront déduire plus de 20 % de leurs frais d'innovation qui devrait ne pas excéder les 400 000 euros. Concernant les grandes entreprises, la diminution des impôts sera moins facile.

Les modalités de versement des acomptes d'impôts des grandes entreprises seront également durcies et les fonds de réserve des assureurs seront surtaxés. Quant à la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP), elle va augmenter de manière importante pour les polluants atmosphériques.


Plus de budgets en 2013 ?

Une étude a sondé plus de 250 cadres supérieurs en développement durable à travers le monde entier. Cette étude a démontré que plus de la moitié prévoient une augmentation de leurs dépenses entre 1 % et 9 % l’année prochaine, 9 % prévoient une hausse de 10 à 25 % et 3 % s’attendent à augmenter leurs investissements de plus de 25 %. Seuls, 39 % de ces personnes espèrent que les investissements restent inchangés et 4 % d’entre eux prévoient une baisse de leurs dépenses.

Le tableau est assez sombre et cela ne s’améliore pas en Angleterre où plus de deux tiers des personnes interrogées s’attendent à une forte augmentation l’an prochain. Lors du lancement du rapport, le Directeur général de Verdantix David Metcalfe a tenu à préciser : « Le marché est en pleine croissance et nous sommes dans un bon secteur par rapport au reste de l’économie ». En ajoutant : « Nous ne parlons pas d’une croissance à la Facebook ou Apple, mais nous nous attendons à assister à une croissance annuelle de 14 % d’ici 2015 sur le marché britannique pour les programmes relatifs à l’énergie, à l’environnement et à la durabilité. »

Par ailleurs, l’enquête a aussi démontré que les responsables DD sont encore largement tributaires des directeurs financiers en question de dépenses. Entre 30 et 50 %, des personnes questionnées ont admis qu’ils ne contrôlent pas au mieux leur budget.


Le DD, incompris par les chefs d’entreprises

L’enquête a également démonté que seulement un cinquième des chefs d’entreprises ont l’intime conviction que leur PDG comprend l’impact de la durabilité sur leur entreprise. Toutefois, plus de la moitié des répondants estiment que leur directeur général ne prenne le développement durable comme une priorité absolue. Concernant l’augmentation de 1 à 9 % prévue par la majorité des entreprises pour 2013, Metcalfe a avancé : « il est clair que seul un petit nombre d’entreprises initient des programmes de réduction des émissions de gaz à effet de serre ou autres projets axés sur la protection environnementale. ». Néanmoins, il a souligné le fait qu’un certain nombre de domaines populaires devraient enregistrer une augmentation l’année prochaine à savoir les projets de production décentralisée, les réseaux intelligents et l’intégration de système énergétique.

Par ailleurs, il a soutenu le fait que la création de produits durables, les modèles basés sur le partage ou la collaboration ainsi que les initiatives de publication d’informations environnementales devraient aider à attirer de nouveaux investissements. Toutefois, Verdantix avance que les programmes de gestion de l’eau, les systèmes de compensation carbone, l’intérêt pour les véhicules électriques, et certains types d’énergies renouvelables seraient inutiles.