Catastrophe écologique : marée noire au large de Rio de Janeiro- Brésil

Marée noire sur le Campo Frade

Le 9 Novembre, le pétrolier américain Chevron a été à l’origine d’une marée noire dans l’océan Atlantique, au large de Rio au Brésil. C’est un puits en cours de perforation qui a été à l’origine de cet incident. Ce puits se situe à 370 kilomètres de l’Etat de Rio. La fuite s’estime à 3 500 barils de pétrole par jour selon les Organisations Non Gouvernementales. Elle s’étend sur une superficie de 162 km².

Des erreurs humaines sont à l’origine de cet incident

Des erreurs auraient été commises par le pétrolier américain selon l’Etat Brésilien. Chevron a sous-estimé la solidité de la roche qu’il a perforée, ce qui a entraîné une fissure sous la pression du gisement de pétrole. Par la suite, ils n’ont pas réussi à maîtriser la fuite de pétrole, qui serait remontée à la surface depuis les 1000 mètres de profondeur.

Chevron écope de plusieurs amendes par le Brésil

L’institut brésilien de l’environnement a donné une amende de 20 millions d’euros au pétrolier. Il compte également demander des indemnités pour réparer les dommages collatéraux. En tout, l’amende devrait s’élever à 40 millions d’euros. En ce qui concerne l’Etat de Rio, il devrait infliger au pétrolier une amende de 13 millions d’euros.

Dispersion de la nappe pétrolière

La nappe a été dispersée par l’entreprise pétrolière avec des substances qui ont été autorisées par l’institut brésilien de l’environnement. Le sable habituellement utilisé n’a pas suffi pour disperser la nappe à cause des conditions marines.

De plus, le Brésil a suspendu l’activité de Chevron qui n’a pas été digne de confiance selon le secrétaire d’Etat à l’environnement. Chevron doit servir d’exemple pour les entreprises à venir.

Le Brésil prévoit un développement du forage pré-sal

Le Brésil avait justement prévu d’exploiter les gisements pétroliers en mer profonde. Il comptait utiliser le système du pré-sal : c’est un forage qui a lieu sous une large couche de sel et qui se fait en eaux très profondes (environ 7 000 mètres de profondeur). Ainsi, le voilà averti puisque cet incident montre que l’exploitation des réserves pétrolières en eaux profondes est loin d’être simple. Cependant, ce système est de plus en plus utilisé. De plus, 95% des extractions brésiliennes se font déjà en mer.

Il faut alors plus de mesures préventives en cas d’accident. Selon le secrétaire d’Etat à l’environnement brésilien, les pays devraient se concerter pour mettre en place un plan préventif. De plus, les organismes de contrôle devraient mieux se coordonner et se tenir prêt à tout moment.

Les énergies renouvelables plutôt que les énergies fossiles

Cependant, extraire du pétrole et le transformer coûte extrêmement cher et les risques sont nombreux. C’est pourquoi les énergies renouvelables sont une solution alternative moins polluante et durable. Les pays en voie de développement investissent de plus en plus dans les énergies solaire, éolienne et hydraulique. La Chine est d’ailleurs le plus gros producteur de panneaux photovoltaïques. Cela est donc assez encourageant pour faire des économies d’énergie fossile.

Source: voseconomiesdenergie.fr