Combien couterait un accident nucléaire à la France ?

L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire avait annoncé 540 milliards d'euros alors que le JDD pour sa part, avançait 5800 milliards, une différence de taille qui mérite d’être revu à la loupe.

Une transparence mise en doute pour l'énergie nucléaire

Récemment, l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) vient de publier sur son site officiel un rapport qui date de 2007 et qui revient sur les coûts d'un accident nucléaire en France. Tout comme le constat rédigé dans le rapport, mardi dernier, le Journal du dimanche avait affirmé que le coût d'un accident nucléaire de la même importance que l’accident de Fukushima, survenu il y a deux ans, et non contrôlé dans l’hexagone pouvait atteindre jusqu'à 5.800 milliards d'euros. L’IRSN, qui vient de publier des évaluations plus récentes, vient d’affirmer que ce chiffre était loin de la vérité en ajoutant que leurs études ont démontré un « chiffre médian » de 430 milliards d'euros si un tel cas de figure venait à se produire. Néanmoins, la publication de cette somme faramineuse par le JDD a fini par semer le doute sur la transparence de l'IRSN et a engendré une vraie polémique. En effet, Europe-Ecologie-Les Verts a demandé « un audit complémentaire indépendant et pluraliste » sur les risques nucléaires. L’organisation anti-nucléaire Greenpeace, quant à elle, avait demandé à la ministre de l'Ecologie et du Développement Durable, Delphine Batho, que le rapport soit publié dans son intégralité afin de l’avancer dans le débat en cours sur la transition énergétique.

Conformément à la promesse qu’elle a faite, l'IRSN s’est empressée de mettre en ligne le document correspondant aux chiffres avancés. Ainsi, l’on a pu voir le document ainsi que le chiffre de 5.800 milliards d'euros cité par le JDD en annexe sur son site officiel (www.irsn.fr). Toutefois, il convient de rappeler que ce chiffre est issu d’une « modélisation rudimentaire » faite avec des « hypothèses et des outils très simplifiés », notamment concernant les conditions météorologiques mises en avant dans le document.

Les résultats des études sur l'énergie nucléaires sont peu convaincants

Pour rappel, l’étude avait été réalisée dans le courant de l’année 2007. D’après l’IRSN, elle avait été réalisée « dans le cadre d'une demande d'expertise exprimée par l'ASN, l'Autorité de sûreté nucléaire ». D’ailleurs, elle a tenu à ajouter qu’« À cette époque, les résultats des expertises de l'IRSN ne faisaient en règle générale pas l'objet d'une information publique. Toutefois, afin d'éclairer le mieux possible cette problématique, et conformément au principe de transparence, l'IRSN met à disposition sur son site internet le texte intégral de cette étude ». Cette même étude vient d’être récemment reprise par l'IRSN dans l’objectif d’évaluer le coût d'un éventuel accident nucléaire. Toutefois, dans sa nouvelle étude qui vient d’être rendue publique, l'IRSN a choisi de n’évaluer que le cout global d’un tel accident, soit sur le plan sanitaire, économique, direct et indirect. Ainsi, elle s’est basée sur l’accident nucléaire survenu en mars 2011 à Fukushima qui avait engendré un cout d’environ 430 milliards d'euros. Pour appuyer sa thèse, l’institut a avancé que c’est un « cas médian » qui s'inscrit dans une fourchette comprise entre 250 milliards à 1.000 milliards d'euros au maximum dans le cas où la situation serait plus grave.


Source : Vos économies d'énergie.fr