Des déchets radioactifs retrouvés dans l'océan au large de Fukushima

Après Fukushima: nouvelle étude de l’IRSN sur les retombées radioactives dans le Pacifique

Suite à la catastrophe de la Centrale nucléaire de Fukushima en mars 2011, des déchets radioactifs plus importants que prévus ont été rejetés dans l’océan. L’Institut français de Radioprotection et de Sécurité Nucléaire a évalué le niveau de réactivité rejeté en mer comme le plus important de l’histoire . En effet, ils ont notamment détecté du Césium 137 à raison de 27 milliards de millions de becquerels, à savoir qu’un gramme de césium 137 pur présente une radioactivité de 3,26 TBq. Cette substance est assez rare dans l’environnement et on l’avait notamment détecté lors de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en avril 1986.

Cette estimation de déchets radioactifs vient contrecarrer les évaluations précédentes

En Juin, l’opérateur de la Centrale Tokyo Electric Power avait annoncé un niveau de césium rejeté en mer vingt fois moins élevé que la nouvelle estimation de l’IRSN, soit 4.700 térabecquerels. Ces estimations avaient été conclues après des prélèvements effectués en avril 2011. Par la suite d’autres chercheurs japonais avaient estimé une radioactivité de 15 000 térabecquerels. Puis en Juillet 2011, l’IRSN avait déjà évalué un niveau de radioactivité marin qui se révélait deux fois moins importants que l’actuel.

Les retombées radioactives impactent-elles les espèces animales ?

Une fois diluée dans l’océan, au large de Fukushima la concentration de radioactivité n’est évaluée qu’à 0,004 becquerel par litre. Ce n’est pas inquiétant pour les scientifiques de l’IRSN. Selon ces derniers, les espèces animales n’en souffriront pas car les niveaux détectés restent tolérables par les fonds marins. Elle encourage tout de même à continuer à surveiller les espèces marines pêchées dans les eaux côtières, espèces plus sensibles que les autres à la pollution radioactive.

Une pollution engendrée par les canaux et les retombées directes dans l’océan Pacifique

Suite aux dommages causés aux réacteurs nucléaires par le séisme et par le tsunami du 11 mars dans le nord-est de l'archipel, le ruissellement des eaux de surface sur les sols contaminés a ruisselé jusqu’aux eaux du Pacifique. Ensuite, étant donné la position géographique de Fukushima, les éléments radioactifs ont été emportés vers le large à cause des forts courants marins aux alentours de la centrale. Il y a également eu des retombées de particules radioactives de l’air directement dans l’océan.

Qu’en est-il des retombées radioactives dans les autres pays ?

On aurait également retrouvé des substances radioactives dans les eaux de pluie californiennes . Selon le Ministère de l’énergie et de la sécurité intérieure Américain, les retombées n’auront pas de conséquences humaines ou animales car les niveaux de Celsium sont trop faibles.

Source : Voseconomiesdenergie.fr - crédit photo: google