Des vacances de ski écologiques, c’est possible !

Certains profitent déjà des vacances de Février et les stations de ski se remplissent petit à petit. Parmi elles, il existe des stations de ski écologiques qui prennent à cœur de préserver l’environnement montagneux.

Des stations de ski qui se mettent au vert

Les stations de ski ont longtemps été critiquées par les écologistes car elles négligeaient la préservation de la montagne. Aujourd’hui, les stations de ski prennent de plus en plus en compte l’environnement. Il faut dire que le public est de plus en plus touché par le développement durable et la protection de l’environnement.

Ainsi, certaines stations de ski proposent aux touristes hivernaux de prendre le temps de découvrir le patrimoine naturel des montagnes et elles mettent en place des actions écolos.

Des économies d’énergie et des énergies renouvelables à la montagne

Le vent et le soleil : voilà des énergies renouvelables dont les stations de ski ne manquent pas.

Ainsi, si on prend l’exemple de la station de Saint-Martin de Belleville qui se situe en Savoie, on peut voir que les énergies renouvelables sont compatibles avec le ski. Ainsi la petite station a installé des éoliennes pour alimenter une partie des remontées mécaniques.

De même, la station de Clusaz en Haute-Savoie a installé des panneaux solaires photovoltaïques et un chauffage par géothermie sur un de ses gîtes.

Enfin, la station savoyarde de Val Thorens a installé des panneaux solaires thermiques sur plusieurs bâtiments de la station, comme le gymnase. La station a également mener à bien la rénovation verte de certains de ses bâtiments, par exemple en isolant, pour faire des économies d’énergie.

Les éco-gestes des stations de ski

Le recyclage fait parti des gestes écologiques pratiqués par les stations de ski. Par exemple, la station de Chamonix encourage les touristes et les habitants de la station à recycler et composter leurs déchets. La stations encourage aussi le covoiturage et les transports en commun pour limiter les émissions de CO2. Pour cela, elle met en place des navettes.

Plus anecdotique, la station d’Auron dans les Alpes-Maritimes propose des cendriers de poche pour trois euros. Cela évite que le public jette ses mégots dans la nature alors qu’un mégot met une dizaine d’années à se décomposer et qu’il contient des métaux lourds. Tous les ans, des dizaines de milliers de mégots sont retrouvés près des télésièges.

Les associations pour un ski écologique

Des associations militent pour la défense de l’Environnement dans les montagnes. L’une d’entre elles est l’Association Nationale des Maires de Stations de Montagne (ANMSM). Cette association, en collaboration avec l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise énergétique (Ademe), veille à préserver l’environnement naturel de la montagne. Elle regroupe une centaine de stations de ski dans les Alpes, les Pyrénées, le Jura, l'Auvergne et les Vosges. Elle a notamment créé une « Charte nationale en faveur du Développement Durable dans les stations de montagne » en 2007.

Chaque station membre est encouragé à faire un bilan carbone, à identifier les sources d’émissions de CO2, à se concerter avec différents acteurs et à mettre en place des actions. Cette action porte sur huit points dont les économies d’énergie, les comportements éco-citoyens, la préservation des espaces naturels, la gestion durable des territoires et la propreté des transports.

Enfin, si vous êtes vacanciers, l’association Mountain Riders propose tous les ans un guide écolo des stations et du matériel de ski.

Source : Vos économies d’énergie .fr