Développement durable : L'Ademe propose son scénario énergétique d'ici 2050

Pour sa participation à la conférence sur la transition énergétique, l’Ademe a émis son scénario énergétique à l’horizon 2030 et 2050 en France.

Dans ce scénario, l’Ademe a présenté sa conception de la consommation des Français de 2030 à 2050. Le choix de l’hypothèse de maîtrise de la consommation énergétique a été étudié dans ce scénario. Cette hypothèse est similaire au scénario Negawatt qui mise sur la nécessité de la transition énergétique dans une société de surconsommation tous azimuts.


Développement durable : Des efforts dans le secteur logement et transport

Entre 2010 et 2030, l’Ademe propose une réduction de la consommation énergétique et des économies d’énergie dans le secteur logement qui devrait participer à hauteur de 65%. L’atteinte de cet objectif devrait être réalisée par la rénovation de l’ isolation et la dotation de nouveaux appareils performants de la totalité du parc de logements sociaux antérieurs à 1990 ainsi que 70% des résidences individuelles. Ce qui conduirait à une réduction du besoin énergétique de 130 contre le 240kWhep/m²/an actuellement.

Dans sa projection pour 2050, l’agence propose la répartition des logements en deux catégories. La première catégorie inclut 27 millions d’habitations rénovées construites avant 2020 dont la consommation annuelle est de 130kWhep/m² et dans la deuxième catégorie les besoins d’énergie des 9 millions de nouvelles constructions seront de 80kWhep/m²/an.

Le secteur du transport est également touché par cette mesure de réduction de la consommation énergétique. En effet, il devrait contribuer à hauteur de 17,5%. Ceci par l’exploitation des transports en commun et le recours aux voitures hybrides et électriques pour limiter l’émission de gaz à effet de serre, actuellement à 130gCO2/km devrait baisser à 100gCO2/km en 2030.

Entre 2030 et 2050, cette mobilité devrait diminuer avec l’évolution du télétravail. Le vieillissement de la population s’ajoute également à ce phénomène et réduira jusqu’à 20% la mobilité par personne.

Une indépendance au pétrole est attendue pour 2050. Le parc automobile devrait ainsi être composé à 1/3 par les voitures hybrides rechargeables, 1/3, par les véhicules thermiques et 1/3 par les véhicules électriques. Les voitures thermiques seront alimentées au gaz bio ou non.


Développement durable : L’agriculture et l’industrie également touchés

Dans le secteur agriculture, les efforts seront axés sur la réduction de l’usage des intrants afin d’améliorer les apports organiques et intégrer les rotations de la culture pour 10% de la surface agricole utile (SAU). En 2030, le rythme d’artificialisation des sols devrait être réduit de moitié. La production intégrée de la SAU devrait atteindre 60%, l’agriculture biologique 30% et la conventionnelle 10%.

L’industrie quant à elle vise l’amélioration de l’efficacité énergétique par un gain de 7,5% par tonne produite pour la sidérurgie, de 29,4% pour l’industrie agroalimentaire et 18% pour la chimie. Cette consommation d’énergie devrait tomber à 27,9 Mtep en 2050, contre 33,4 en 2030 et 36,8 en 2010.


Favorisé les énergies renouvelables

Dans son scénario, l’Ademe a proposé un scénario visant à réduire de 20% les besoins énergétiques de la France en 2030 et 47% en 2050.

En 2030, les énergies renouvelables et de récupération devraient fournir 16,8% des réseaux de gaz et 86% des réseaux de chaleur. Quant à l’électricité, la moitié devrait provenir du nucléaire et l’autre moitié de l’énergie renouvelable.


Vous souhaitez calculer vos économies d'énergie grâce à la construction écologique ? Je calcule mes économies


Source: vos économies d'énergie.fr