Économie verte et responsabilité sociale des entreprises (RES)

Des investissements croissants dans le développement durable

Les grandes entreprises françaises investissent de plus en plus dans des stratégies « vertes ». D’ailleurs, d’après une étude du cabinet Verdantix, la tendance va se confirmer entre 2010 et 2015. Selon cette étude, d’ici 2015, les entreprises françaises vont augmenter de 16% leurs investissements dédiés à la performance énergétique de leur structure. De 2010 à 2015, les investissements dédiés au développement durable vont augmenter de 11% tous les ans. Cela représente un investissement total de sept milliards d’euros en 2015 contre quatre milliards d’euros en 2011.

Verdantix est un cabinet britannique spécialisé dans l’analyse de la stratégie environnementale des entreprises. Verdantix s’est penché sur les entreprises françaises après avoir étudié les entreprises australiennes, américaines et britanniques. C’est environ trois cents entreprises qui ont été étudiées.

La Responsabilité sociale des entreprises : un enjeu incontournable aux yeux des grandes entreprises françaises

Ce qui incite ces entreprises françaises à investir, c’est en tout premier lieu le Grenelle de l’Environnement. Les règlementations en matière de protection de l’environnement sont de plus en plus strictes.

Ensuite, Verdantix voit en ces investissements un moyen d’anticiper la hausse des prix de l’énergie. Les entreprises essayent de trouver des énergies alternatives qui seront moins coûteuses que les énergies fossiles. Par exemple, beaucoup d’entreprises installent des panneaux photovoltaïques. Verdantix estime la croissance des investissements dans les énergies renouvelables à 11% d’ici 2015.

Ces hausses d’investissements dans le développement durable s’explique aussi par la sensibilisation croissante de la population au développement durable et à l’environnement. Ainsi, la Responsabilité Sociétale des entreprises est devenue une vitrine aux yeux du consommateur.

Rapport des Nations-Unies pour sur les économies propres

Une étude vient confirmer l’analyse de Verdantix : c’est le rapport du Programme des Nations unies pour l'environnement. Selon ce rapport, une transition énergétique mondiale coûterait 2% du PIB mondial. Des investissements dans l’énergie ou l’éco construction permettraient de passer à une économie verte. Celle-ci s’appuierait sur les énergies renouvelables comme l’énergie solaire, l’énergie éolienne ou encore l’énergie hydraulique. Cette transition permettrait de faire des économies d’énergie. De plus, de nouveaux emplois pourraient ainsi être créés dans des secteurs durables.

« Energies renouvelables » rime avec croissance économique

Cet investissement ne serait pas en contradiction avec la croissance économique. Au contraire, il permettrait de redynamiser l’économie mondiale. C’est bien ce qu’on comprit les entreprises françaises en investissant dans l’efficacité énergétique.

Ce rapport constate que les économies des pays en voie de développement, notamment en Asie, tendent à être plus « vertes ». Leur investissement dans les énergies renouvelables est de plus en plus important.

Source : voseconomiesdenergie.fr