Énergie durable Sénégal: 400 MW en biomasse pour pallier le manque d’énergie fossile

Pour gérer l’insuffisance en énergie fossile, le Sénégal doit se tourner vers les énergies renouvelables et la biomasse en particulier. Le pays aura besoin de 400 Mégawatts (MW) en biomasse pour pallier cette carence. Le Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD) a organisé, jeudi dernier, un congrès visant à promouvoir le recours à la bioénergie en Afrique de l’Ouest.


Gérer le problème de l’électricité

Pour compenser l’insuffisance en énergie fossile, le Sénégal aura besoin de 400 Mégawatts en biomasse. L’énergie fossile est l’énergie que l’on récupère à partir de roches issues de la fossilisation des êtres vivants. Dans cette catégorie on y trouve pétrole, gaz naturel et houille. C’est une énergie qui présente des quantités limitées et est non renouvelable, elle est donc émettrice de gaz à effet de serre.

En effet le continent africain souffre d’une insuffisance en énergie. Le pays est marqué par les coupures d’électricité, qui couteraient à l’économie national 1 à 2 % de la croissance par an (Sénégal), auxquelles s’ajoutent les factures de plus en plus chères. Il est donc nécessaire et urgent pour le continent africain de faire la promotion des énergies vertes et durables.

« Les problèmes que rencontre l'énergie fossile notamment le coût de plus en plus élevé, en plus qu'il s'agit de ressources non renouvelable. En plus de cela, les énergies fossiles ont un impact sur les changements climatiques à cause de l'émission de gaz à effet de serre » a expliqué Marianne Soumaré, membre du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD).

Dans l’urgence de la situation, un congrès a été tenu, jeudi 30 août 2012, dans la sous région par l’agence de planification et de coordination du Nepad. L’objectif de cette réunion a été de fortifier la demande et l’investissement dans la bioénergie. Au total, 50 participants ont présenté les technologies, l’expertise et les sources de financement possibles pour améliorer la situation.


Un pays à fort potentiel énergétique.

C’est l’occasion pour le Sénégal de vanter les vertus de la biomasse et des énergies renouvelables. D’après le Directeur du biocarburant et de biomasse au Ministère de l’Energie et des Mines, Sana Faty, cette source d’énergie pourrait permettre au Sénégal de produit jusqu’à 400 MW d’électricité.

« Les besoins en électricité tournent autour de 400 à 500 MW, si on peut obtenir 400 MW supplémentaires à travers la biomasse, tout le problème du Sénégal serait réglé avec ces questions de délestage » affirme t’il.

L’Afrique est dotée de potentialités énergétiques importantes, parmi lesquelles la bioénergie semble l'une des plus prometteuses au regard de la question de la durabilité et du potentiel de création d'emplois. C’est donc pour cela que le pays se tourne de plus en plus vers les énergies renouvelables en particulier vers la biomasse qui est une énergie alternative la plus économique pour un pays en voie de développement. Le pays semble avoir fait un très grand choix de politique énergétique. Ces initiatives devraient s’étendre à toute l’Afrique de l’Ouest, raison pour laquelle ce congrès à regroupé différentes nationalités africaines.


Vous souhaitez contribuer au développement durable tout en effectuant des économies?

Utilisez notre simulateur pour calculer les économies d'énergie de votre logement doté d'installations écologiques. C'est gratuit et sans engagement

Je calcule mes économies


Source: vos économies d'énergie.fr