Gaz à effet de serre : L’Europe réduit ses émissions grâce à un hiver doux

L'Europe semble retrouver ses priorités en matière de climat. En effet, on a remarqué une baisse de 2,5 % des émissions de gaz à effet de serre dans l'Union européenne (UE) en 2011. C’est une bonne nouvelle si l’on se réfère à la hausse de 2,4 % estimé par l'Agence européenne de l'environnement (AEE) en 2012. À noter que ces statistiques viennent d’être publiées dans deux rapports le mercredi 24 octobre dernier. Ainsi, plus de 120 millions de tonnes d'équivalents de CO2 ont été émises sur l’ensemble du territoire européen par rapport à 2010, sur un total de 4 600 millions.


Un hiver calme et doux

L’AEE a tenu à préciser que le résultat peut s’expliquer par diverses raisons et pas seulement avec la crise économique qui touche l'Union. L’agence a d’ailleurs tenu à noter : « Bien que les facteurs économiques puissent avoir joué un rôle plus important dans certains pays que dans d'autres, il est à noter que l'UE a enregistré une croissance globale de son économie de 1,5 % en 2011, alors que ses émissions ont baissé de 2,5 % ». Par ailleurs, une récente étude publiée dans la revue Nature Climate Change a démontré que les émissions de CO2 baissent de manière moins spectaculaire en temps de récession qu'elles n'augmentent quand les économies se développent. La baisse des émissions de CO2 en 2011 explique l'hiver doux qu'ont connu bon nombre de pays.

En effet, avec des températures supérieures à 1,5 °C par rapport à la moyenne entre 1961 et 1990, la demande en combustibles fossiles à des fins de chauffage a nettement diminué. Ce qui fait que les secteurs résidentiels et commerciaux ont vu leurs émissions réduites de 62 millions de tonnes d’équivalents de CO2 par rapport à 2010.


L’Europe des quinze et l’Europe des douze

L'Europe des quinze (membres de l'Union les plus anciens et les plus développés) a vu une baisse de 3,5 % de ses émissions, alors que l'Europe des douze (les membres les plus récents) a enregistré une hausse de 1,5 %. Concernant les gaz à effet de serre , la consommation d'énergies fossiles a vu une baisse de 2,4 % au sein de l'UE, soit une réduction de 3,3 % pour l'UE-15 et une hausse de 2,1 % dans l'UE-12.


Gaz à effet de serre : La Belgique et Chypre sont en avance

Chypre et la Belgique ont quant à eux, affiché les baisses les plus importantes en termes d'émissions de gaz à effet de serre. En effet, Chypre affiche une baisse de 12,8 %, la Belgique de 8,4 %, la Finlande 8,2 % et le Danemark de 7,5 %. Il convient toutefois de noter que les émissions de ces pays représentent une part moyenne des émissions totales de gaz à effet de serre de l'UE.


Les objectifs de Kyoto bien remplis

Les émissions de l'UE ont baissé de 17,5 % par rapport à 1990. Les vingt-sept prévoient d’atteindre une baisse de 20 % en 2020. Les rapports ont d’ailleurs avancé que : « Les projections des États membres suggèrent que les émissions de l'UE continueront de diminuer pour finalement enregistrer, en 2020, une baisse de 19 % par rapport aux niveaux de 1990 ». Les quinze membres européens signataires du protocole de Kyoto, pour leur part, ont affiché un niveau d'émissions de GES de 14,1 % inférieur à 1990. À noter que c’est un pourcentage bien supérieur à l'objectif de réduction de 8 % fixé à l'horizon 2008-2012.

Il convient de préciser que ces performances ne sont pas seulement à attribuer aux efforts réels de réduction des émissions, mais aussi à l'utilisation des mécanismes internationaux de compensation. L’agence européenne de l’environnement a d’ailleurs précisé que « Moins de la moitié des États surpassent leurs objectifs pour 2020 en recourant uniquement aux mesures nationales actuellement en vigueur ».


Source : Vos économies d’énergie .fr