L’ASN exige d’EDF une mise aux normes de la centrale nucléaire de Civaux

Fuites de tritium dans les nappes phréatiques

Dans un communiqué adressé à la direction de la centrale nucléaire de Civaux, mercredi 25 Janvier, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) demande à celle-ci de respecter la règlementation en matière de fluides radioactifs. En effet, des fuites de tritium venant de la centrale ont été détectées dans les nappes phréatiques mi-janvier.

Négligences de la part de l’exploitant de la centrale nucléaire de Civaux

L’ASN veut rassurer le grand public. Ces fuites de tritium n’ont pas de conséquences graves pour l’environnement. Cependant, cela montre des négligences de la part d’EDF sur les fuites de tritium. La maintenance de la centrale de Civaux n’est pas à la hauteur de ce que l’on attend pour une centrale nucléaire.

Tout d’abord, des fissures dans la capacité de rétention ont été réparées au mastic, ce qui est insuffisant. De plus, le revêtement armé de la capacité de rétention n’est pas étanche aux fluides radioactifs car des cloques ont été remarquées entre le revêtement et le béton. Or ce revêtement est censé protéger le béton de ces fluides. Cela explique donc la fuite de tritium puisque le tritium est capable de traverser du béton brut.

Des fuites de tritium qui restent faibles

Des traces de tritium avait été détectées dans l’eau le vendredi 13 Janvier dernier. Or sa concentration dans l’eau était plus importante qu’à l’accoutumée: c’est environ 540 Becquerel/litre qui avaient été comptabilisés à la place de la concentration « normale » de 8 Bq/l. Cependant, cette concentration dans l’eau reste assez faible pour que l’eau reste potable. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), une eau potable peut contenir du tritium à hauteur de 7.800 Bq/l.

A la suite de cet évènement, l’ASN avait fait inspecter la centrale nucléaire le 17 Janvier 2012 pour comprendre les anomalies. Ensuite, un rapport a été communiqué le 23 janvier à la direction de la centrale de Civaux. Ce rapport a été publié sur le site de l’ASN le 25 Janvier.

L’ASN exige des travaux de maintenance à la centrale de Civaux

L’ASN préconise donc plusieurs mesures. Tout d’abord, des travaux doivent être effectués pour remettre la centrale en état. Ensuite, elle demande à ce que les agents de la centrale soient mieux formés et mieux informées sur les risques de contamination du tritium. Enfin, elle requiert de la centrale des procédures de contrôle et d’alerte plus pertinentes car la communication sur la fuite a été tardive.

La centrale de Civaux en quelques mots

La centrale nucléaire de Civaux est exploitée par EDF. Elle se situe à 30 kilomètres au sud de Poitiers. Elle se compose de deux réacteurs à eau sous pression de 1450 MWe. Elle est en service depuis 1997.

Cette centrale, comme d’autres, utilise du tritium, un isotope de l’hydrogène, pour créer une fusion nucléaire. Le tritium est un élément radioactif qui n’est pas naturellement présent dans l’environnement. Ce sont généralement les centrales nucléaires qui sont la cause de sa présence dans la nature. Des études scientifiques étudient actuellement son impact sur l’environnement.

Source : Vos économies d’énergie .fr