L'UE moins optimiste sur sa politique d'efficacité énergétique

Après moult négociations entre les différents membres de l'Union Européenne concernant la ligne directrice en matière d'énergie, les objectifs d'économies d'énergie établis auparavant ont été modifiés. L'UE vison donc à réduire sa consommation énergétique de 15 à 17% contre 20% prévus antérieurement.


Entre la lutte contre le réchauffement climatique et la crise économique, il est difficile pour les dirigeants européens de poursuivre plusieurs objectifs et politiques simultanées tant sur le plan financier que sur le plan environnemental. C'est pourquoi les négociations quant à la nouvelle politique d'efficacité énergétique ont été difficiles. Cela représente un léger pas en arrière par rapport aux précédents engagements de l'Union Européenne en 2009 avec une réduction de sa consommation énergétique de 20%. En revanche, seuls 9% de réduction de la consommation seraient effectués si les Etats européens continuaient sur la même tendance.


Des économies d'énergie devront être faites à tous les niveaux

Si les accords ont porté sur des politiques globales, les entreprises énergétiques sont également affectées par ces nouveaux objectifs. L'Union va maintenant imposer aux distributeurs et aux fournisseurs d'énergie de diminuer la consommation énergétique de leurs clients de 1,5% par an. 25% des économies d'énergie prévues proviennent de cette mesure qui comporte à présent de nombreuses dérogations. Une mesure pour laquelle les pourparlers auraient perduré. Les Etats se sont également engagés à réduire la consommation dans les transports.

Quant à l'obligation de rénover 3% des bâtiments publics par an, elle a été restreinte de façon à exempter les administrations régionales et communales mais concerne toujours les plus hautes instances.


Comment l'Europe va-t-elle parvenir à ses objectifs?

Les économies d'énergie dans le bâtiment

Au vu de la directive imposée aux distributeurs et fournisseurs d'énergie afin qu'ils réduisent la demande de leurs clients, des rénovations dans le bâtiment sont indispensables. En ce qui concerne le domaine publique, l'Union a établit un programme s'étant jusqu'à 2050 pour la rénovation des bâtiments anciens. L'amélioration de l'efficacité énergétique d'un bâtiment passe par une meilleure isolation. Il existe plusieurs moyens d'y remédier, en améliorant l'isolation des murs et l'isolation de la toiture, ainsi qu'en installant par exemple une fenêtre double vitrage au lieu d'un simple vitrage.

L'utilisation des énergies renouvelables devrait être accentuée. Les autorités nationales et supranationales s'efforcent de créer de projets notamment avec l'alimentation électrique assurée par les panneaux photovoltaïques ainsi que les éoliennes. De plus, l'ascension des équipements moins énergivores semble inévitable à l'instar de la pompe à chaleur.

Qu'en est-il des autres réformes?

Les projets de création de centrales auront pour obligation de réaliser en détail une analyse sur les frais et les bénéfices et devront également produire de la chaleur et de l'électricité dans la mesure du possible et ce même pour les centrales nucléaires.

Dans le secteur des transports, la consommation énergétique devrait également être réduite. De plus, l'apparition progressive de véhicules plus légers devrait permettre une diminution des émissions de gaz à effets de serre.

Bien que l'Europe manque actuellement de fonds en raison des urgences dans plusieurs domaines, elle aurait tout intérêt à effectuer des économies d'énergie. En effet, la facture énergétique serait moins importante, la contribution au développement durable serait efficace et de nombreux emplois seraient créés.


Vous souhaitez contribuez au développement durable tout en effectuant des économies?

Utilisez notre simulateur pour calculer les économies d'énergie de votre logement doté d'installations écologiques. C'est gratuit et sans engagement

Je calcule mes économies


Source: vos économies d'énergie.fr