L'UFC-Que Choisir dénonce la qualité de l'eau de 2 millions de Français

L’UFC-Que Choisir dénonce la qualité de l’eau potable d’environ 3 % de Français. Principalement en cause, les pesticides agricoles et le sélénium.

L’UFC-Que Choisir mène une enquête sur la qualité de l’eau au robinet

Mardi 20 mars, l’Union fédérale des consommateurs (UFC)-Que choisir a publié une étude menée depuis deux sur la qualité de l’eau en France. Cette étude, basée sur les chiffres du Ministère de la santé, indique que "97,5% des Français ont accès tout au long de l'année à une eau de bonne qualité". L’association de consommateurs se réjouit de ce pourcentage, sans pour autant oublier les 2 millions de personnes restantes qui ne bénéficient pas d’une eau « conforme ».

L’UFC-Que Choisir indique qu’une « eau non-conforme » est une eau dont plus d’un quart des analyses n’est pas conforme à la réglementation concernant: la qualité bactériologique, le taux de nitrates, la teneur en aluminium ou en sélénium, la radioactivité naturelle ou la présence de résidus de pesticides.

Quelles sont les villes touchées par la pollution de l’eau ?

Les villes ayant une eau polluée sont les petites communes de 500 habitants en moyenne, soit 2 747 communes. Cela s’explique par un manque de contrôle de la qualité de l’eau par les autorités sanitaires.

Les villes de plus de 20 000 habitants ayant une eau polluée sont au nombre de quatre : Bourgoin-Jallieu en Isère, Firminy dans la Loire, Lisieux dans le Calvados et enfin Sens dans l’Yonne.

Une pollution de l’eau émanant des produits chimiques agricoles

La cause principalement mise en avant par UFC-Que Choisir est l’agriculture, dans 70 % des cas. En effet, les produits chimiques utilisés par les agriculteurs, comme les pesticides ou les nitrates, se retrouvent dans les nappes phréatiques. Ainsi, les villes recevant une eau polluée sont celles se trouvant dans des départements où l’agriculture est intensive : le Bassin Parisien (Eure-et-Loir, Loiret, Seine-et-Marne, Yonne), le Nord et la Champagne (Pas-de-Calais, Marne, Aube). La seconde cause de la pollution de l’eau est le mauvais traitement de l’eau dans 27 % des cas, puis vient ensuite la radioactivité naturelle dans 4 % des cas.

L’UFC-Que Choisir regrette alors que les agriculteurs ne participent pas plus à la dépollution de l’eau. En effet, s’ils sont responsables de la pollution de l’eau à hauteur de 75 %, ceux-ci ne payent la dépollution qu’à hauteur de 1,2 %. Les consommateurs quant à eux payent 7 à 12 % de leurs factures d’eau pour la redevance liée à la pollution de l’eau.

Sélénium : quels dangers sur la santé ?

L’UFC-Que Choisir s’inquiète d’une pollution grandissante : celle du sélénium. Le sélénium est un élément chimique que l’on trouve dans les nappes phréatiques profondes. L’UFC-Que Choisir a donc saisi l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). L’association de consommateurs souhaite que l’Anses mène une enquête approfondie sur les conséquences du sélénium sur la santé. 165 communes seraient concernées, soit 187 000 consommateurs.


Pour faire une économie d’eau, essayer notre simulateur récupération d’eau de pluie.

Source : Vos économies d’énergie .fr