L'Union Européenne veut augmenter le prix de la tonne CO2

L'Union Européenne va proposer prochainement le gel de ses quotas de d'émissions de CO2 accordés. Le but est de pouvoir augmenter le prix de la tonne CO2 actuellement trop bas car les recettes provenant de la taxe carbone doivent financer le développement des énergies renouvelables.


La crise financière a effectué d'importants dommages collatéraux. En effet, le ralentissement de l'économie européenne est un facteur direct de la baisse des émissions de CO2. De ce fait les pays européens payent de moins en moins la taxe carbone ce qui a provoqué la baisse du prix de la tonne CO2. Celui-ci est actuellement de 8,3 euros alors qu'il devrait se situer entre 20 et 30 euros afin de pouvoir financer comme prévu les nouvelles énergies.


Quelles mesures vont être appliquées par Bruxelles?

Le commissaire européen s'occupant du climat affirme vouloir proposer ces directives avant le mois d'août. Le but serait de réduire les quotas de tonnes de CO2 accordés par chaque à ses entreprises domestiques dans le but d'avoir d'avantage d'émissions soumises à la taxe. Aujourd'hui, chaque Etat membre accorde 2 milliards de tonnes de CO2 sous forme de certificats à ses entreprises. Le Parlement Européen voudrait donc réduire le total des certificats accordés de 1,4 milliard entre 2013 et 2020. La Commission aimerait suivre cette ligne de conduite mais avec une réduction des certificats moindre.

Bruxelles avait émis cette idée pour la première fois en fin d'année 2011 et s'était également interrogée sur l'augmentation de l'objectif de réduction des émissions de 20 à 30%. A ce moment précis, les prix avaient augmenté instantanément de 20%.


Petit rappel sur la taxe carbone

La taxe carbone à l'échelle européenne a été crée en 2006 et a pour but d'inciter les pays à réaliser des économies d'énergie notamment sur l'énergie fossile. De plus, la taxe a pour but de sanctionner les membres les plus polluants. A travers le dispositif d'échange de quotas d'émissions (ETS), chaque pays peut revendre à un autre son quota d'émission à l'instar du Protocole de Kyoto. Ainsi, l'ETS devait permettre de stabiliser les tonnes de C02 émises globalement.

A l'origine, les pays européens avaient misé sur un coût de la tonne compris entre 20 et 50 euros conformément aux objectifs de la baisse des émissions de 20% en 2020. De plus, sachant que les recettes doivent financer les énergies renouvelables pour lesquelles la production doit représenter 17% de l'énergie européenne, il y a donc un intérêt double dans la réévaluation du prix.

L'Union Européenne doit donc appliquer rapidement ses mesures sur l'outil qu'elle considère le plus efficace afin de lutter contre le réchauffement climatique. D'autant plus que récemment, l'Union avait déjà révisé son objectif concernant la production d'énergie verte de 20 à 17% en 2020.


Vous souhaitez contribuez au développement durable tout en effectuant des économies?

Utilisez notre simulateur pour calculer les économies d'énergie de votre logement doté d'installations écologiques. C'est gratuit et sans engagement

Je calcule mes économies