La Directive d’Efficacité Énergétique Européenne est soutenue par les associations

La Directive d’Efficacité Énergétique Européenne équivaut au Grenelle de l’Environnement, mais à l’échelle européenne. Plusieurs associations défendent ce projet et incitent le gouvernement à adopter des mesures ambitieuses pour favoriser les économies d’énergie.

Les associations s’inquiètent pour la Directive d’Efficacité Énergétique

Plusieurs associations non gouvernementales souhaitent que les candidats à la présidence se positionnent par rapport au projet de Directive Énergétique Européenne, actuellement en cours de négociation. En effet, ce sont des négociations tripartites qui ont été entamées depuis le 13 avril à Bruxelles, entre la Commission européenne, le Parlement européen et les Etats-Membres. Ces derniers débattent sur la directive finale à adopter. Le 22 Juin 2011, le projet de directive était publié par la Commission européenne.

Ces associations regroupent notamment des associations de protection de l'environnement comme Greenpeace ou WWF, des associations de consommateurs, comme l’UFC-Que Choisir, et des associations de promotion de l’efficacité énergétique des bâtiments, comme Effinergie ou le Comité de Liaison Energies Renouvelables.

Les économies d’énergie revêtent des avantages écologiques mais aussi économiques

Les économies d’énergie sont toutes aussi importantes pour l’environnement, que pour les ménages et l’économie. En matière d’environnement, les économies d’énergie sont un moyen de réduire les émissions de CO2 et ainsi de lutter contre le réchauffement climatique. Pour les ménages, les économies d’énergie permettent de réduire les factures énergétiques. La Directive d’Efficacité Énergétique concerne la performance énergétique des bâtiments. Elle vise donc à réduire la précarité énergétique qui se développe actuellement au sein des ménages, à cause la plupart du temps, de logements vétustes. Les solutions principales à mettre en œuvre sont notamment l’isolation des logements et la réduction de consommation des appareils comme le chauffage, les produits ménagers ou encore les produits multimédias.

La France revoit à la baisse la politique ambitieuse de la Directive Énergétique Européenne

Le projet de Directive d’Efficacité Énergétique Européenne est ambitieux. Il vise à réduire de 20 % la consommation d'énergie primaire en Europe d'ici 2020, soit environ de 368 Mtep. Selon le Parlement Européen, les mesures actuelles prises par les États-membres ne permettront d’atteindre que 9 % d’économies d’énergie d’ici 2020.

Cependant, la France souhaite revoir à la baisse ces objectifs. Cette dernière souhaite entre autres supprimer le plan de long terme de rénovation de l'ensemble du parc immobilier, réduire l’objectif visé pour le développement de l’énergie à cogénération et supprimer l’obligation des collectivités locales de rénover les bâtiments publics. La modification de ces mesures entrainerait une diminution de 40% des objectifs globaux d'économies d'énergie fixés par le projet de la Directive d’Efficacité Énergétique. C’est ce qui inquiète les associations environnementales et des consommateurs. Celles-ci parlent d’un « recul dans le cadre du Grenelle de l’Environnement ».


Pour faire des économies d’énergie, réaliser un bilan énergétique de votre logement grâce à notre simulation DPE.

Source : Vos économies d’énergie .fr