La transition écologique selon François Hollande

Lors du congrès de France Nature Environnement en janvier, François Hollande avait déclaré que la transition énergétique et la transition écologique de l’économie seraient traitées au plus haut niveau. À cet effet, le nouveau président et son équipe gouvernementale mettent actuellement les bouchées doubles afin de mettre en place cette transition. Les agences d’État, les associations, les collectivités, les parlementaires, l’État, les syndicats et les citoyens sont concernés pour effectuer des économies d'énergies.


La transition écologique pour créer un modèle de développement durable.

Les modes de consommation des Français ne cadrent pas avec le développement durable, car ils utilisent trop de ressources naturelles. Les énergies fossiles en sont l’exemple parfait, car leur utilisation contribue grandement au réchauffement climatique. Ajouté à cela un rejet important de déchets et une grande fragilité des ressources en eau et l’on comprend aisément pourquoi il devient impératif de mobiliser tous les organismes et les citoyens concernés.

La transition écologique a pour but de mettre en place un nouveau modèle de développement écologique et social. Et le surcoût qu’engendre l'exigence environnementale doit être intégré dans une politique de redistribution. Afin de trouver le meilleur compromis pour cette transition, il convient de mesurer tous les enjeux, savoir bien différencier le social de l’écologique, mais sans pour autant les séparer. Par ailleurs, toutes les données doivent être prises en compte et traitées de manière à élaborer la meilleure feuille de route possible. Par ailleurs, le gouvernement a accueilli plusieurs acteurs du Grenelle Environnement afin de discuter avec eux de ce qui mérite ou non d’être conservé et amélioré. À cet effet, une réunion extraordinaire réunira les cinq du Grenelle et quelques représentants du Parlement. De cette rencontre a débouché la loi Grenelle I et II.


L'enjeu prioritaire est de réaliser des économies d’énergie

La transition énergétique est la première étape qui mène au sein de la Conférence environnementale. En plus du débat sur le nucléaire, le débat sur l'énergie sera lancé à l'automne et va durer six mois. Cette réunion donnera ensuite lieu au vote d’une nouvelle loi dans le courant du printemps 2013. Mais avant de procéder à la Conférence environnementale, il faut constituer un comité national organisateur. Une lettre de mission va par la suite, leur être adressée et va énoncer les thèmes à traités et les mesures à prendre.

Bon nombre d’objectifs ont déjà été fixés comme la sobriété énergétique, la mise aux normes énergétiques d'un million de logements par an (dont 600 000 dans le parc ancien et 400 000 dans le neuf) ou encore l'essor des énergies renouvelables. Par ailleurs, un cadre réglementaire stable et incitatif va être instauré pour les filières des panneaux photovoltaïques, de l'éolienne, en quelquesorte, toutes les énergies renouvelables.


Comment cette transition énergétique va-t-elle être financée?

La réforme fiscale mise en place par François Hollande prend en compte les économies d’énergie. Des débats sur le financement de la protection sociale ont aussi été avancés. À noter que diverses taxes seront désormais appliquées aux différentes sources de pollution. Par ailleurs, la transition énergétique sera financée en partie grâce à la baisse progressive des niches fiscales néfastes à l'environnement. La mise aux enchères des quotas de CO2 sur le marché européen pour le 1er janvier 2013 prochain s’avère aussi être une source de revenus fiable. En outre, les fonds mobilisés doivent prendre en compte que la transition énergétique va être faite à l’échelle européenne.


Un projet de développement durable européen

L'Europe doit mettre en place une bonne défense contre le dumping social et environnemental. En affichant un certain niveau d'exigences environnementales, elle ne doit en aucune manière s’ouvrir aux pays qui ne suivent même pas les mêmes normes qu’elle. Pour qu’un rapport de réciprocité soit mis en place, les pays riches doivent aussi assumer aussi leur part de responsabilités. Ceci en servant de modèle de développement durable aux pays pauvres.


Source: vos économies d'énergie.fr