La transition énergétique en France c'est maintenant

Afin de léguer un modèle énergétique pérenne aux générations futures, il est important d’arriver à dépasser les crises et non pas seulement à les surmonter.


Transition énergétique : un grand débat national

La transition énergétique sera notamment l’objet d’un grand débat national qui sera divisé en trois parties. Ce débat débouchera sur la mise en place d’une loi de programmation qui rendra l’espoir à tous les acteurs de l’énergie dans le courant de l’année prochaine.

La Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme (FNH) a organisé un débat à la Cité des Sciences et de l’Industrie, intitulé « Construire la transition énergétique ». Ce débat a notamment vu la participation de l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et du groupe Vinci et la Caisse des Dépôts Climat (CDC). Nicolas Hulot est conscient de l’importance des enjeux environnementaux et des échéances à venir. Il estime notamment que le débat national sur la transition énergétique se pose alors comme « un choix de société et de mode de vie qu’il faudra sans doute harmoniser avec nos partenaires ».

La première tentation dans cette épopée serait d’exploiter toutes les énergies fossiles, qu’elles soient conventionnelles ou non. La deuxième serait de « persister dans le nucléaire », d’ailleurs, Nicola Hulot a ajouté que l’austérité pourrait être compensée par « d’ambitieux plans d’investissements pour faciliter la transition énergétique », d’où les choix qui se posent. En effet, les choix pris dans la décennie à venir seront « déterminants » et auront « des implications géopolitiques majeures » a-t-il continué en jugeant qu’« il faut d’abord définir nos besoins », que « nous sommes à l’aube de la deuxième révolution énergétique » et qu’« il ne faut pas s’étonner que si on reproduit perpétuellement des schémas qui n’ont pas fonctionné, cela ne fonctionne toujours pas ».


Transition énergétique : Les cinq principes fondateurs

Lors du débat, la fondation Nicolas Hulot a dégagé cinq principes fondateurs de la transition énergétique. Cela implique de « réduire les émissions françaises de gaz à effet de serre » (La FNH a notamment avancé que « Sans attendre, la France doit s’engager dans une politique plus ambitieuse de réduction de ses (rejets), visant un minimum de – 25 % en 2020 »). Par ailleurs, l’on doit « engager une vraie politique de maîtrise de la demande énergétique » tout en assurant « le développement de comportements de sobriété et de technologies d’efficacité énergétique adaptées » et « développer un modèle énergétique résilient et décarboné » en se fiant à « des sources d’énergie à bas carbone et non-dépendantes d’importations de combustible énergétique » et « satisfaire les besoins énergétiques de tous », sachant que « près de huit millions de Français se trouvent actuellement en situation de précarité énergétique » et d’« encourager un savoir-faire français et européen » (« La transition énergétique doit contribuer à l’émergence d’une véritable filière d’excellence industrielle en France et en Europe et aboutie à de nouveaux modèles économiques viables »).


Transition énergétique : Les quatre principaux axes

Par ailleurs, quatre axes prioritaires ont été dégagés : « réformer la gouvernance de l’énergie » pour impliquer les concitoyens, « promouvoir la fiscalité écologique », qui pèse moins de 5 % des prélèvements obligatoires actuellement, « investir en priorité pour la transition avec des financements innovants » et enfin « faire progresser les normes et les règlements ».


Source: vos économies d'énergie.fr