La transition énergétique : l'un des engagements du gouvernement Valls

Lors de son discours dans l’hémicycle, le nouveau Premier Ministre, Manuel Valls, a clairement défini ses priorités : les économies d'énergie et la construction de logements. Il entend ainsi saisir l’opportunité de développement économique que représente la transition énergétique. En effet, si cette dernière conduite de manière efficace, elle entrainera la relance de l'immobilier et donc de l'emploi.

Transition énergétique : une priorité

La transition énergétique est une nécessité pour la France et ses objectifs en matière de développement durable. Elle permet le passage du système énergétique actuel (basé sur le nucléaire et les énergies fossiles) vers un mix énergétique basé sur les énergies renouvelables. Les opportunités de développement sont nombreuses et la priorité doit être donnée aux activités créatrices d’emplois durables. En encourageant une économie verte et en promouvant le développement durable, c'est le secteur du bâtiment qui est stimulé avec un possible retour de la croissance économique. D’autre part, avec cette réorientation, le premier ministre entend tenir l’engagement du chef de l’État d'augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique Français à 20% d'ici 2020. En effet, la France s'est engagé dans la transition énergétique et dans l'"Objectif 2030" de la commission européenne et doit faire en sorte de réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre.

La transition énergétique dans le secteur du bâtiment

Le nouveau gouvernement prévoit de mettre en place des mesures pour simplifier l'accès au logement et à la rénovation énergétique. Le secteur du bâtiment est à la fois un secteur clé pour la transition énergétique et un secteur clé pour l'emploi, mais est régie par une législation de plus complexe. Manuel Valls souhaite favoriser la construction de nouveaux logements écologiques et économiquement accessibles. Les avantages sont multiples, la construction de ces logements relanceraient partiellement l'emploi tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre en plus de résoudre la crise du logement.

La rénovation énergétique est entourée de nombreuses règles tant au niveau des certifications que les artisans et les matériaux doivent avoir qu'au niveau des démarches à effectuer pour obtenir les aides au financement des travaux. Les mesures seront multiples : allègement de charges et des cotisations sociales, simplification de certaines démarches administratives liées à la création ou à la reprise d’une activité. Le but annoncé est de tenir l'objectif des 500 000 bâtiments rénovés par an jusqu'en 2017 tout en créant des nouveaux logements et des emplois.

Vers une nouvelle politique énergétique ?

Avec l’organisation d’une conférence internationale sur le climat en 2015 à Paris, le gouvernement semble résolument engagé dans une nouvelle politique énergétique. L'objectif est de renforcer la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique Français et de réaliser des économies d'énergie. La loi sur la transition énergétique, une fois présentée au parlement cet été, devrait éclaircir les moyens mis en place.


Source : Vos économies d'énergie.fr