Le démantèlement de Fessenheim coutera 18.4 milliards d’euros au moins

Le président François Hollande a annoncé, lors de l’ouverture de la conférence environnementale, vendredi 14 septembre, la date de fermeture de la centrale nucléaire Fessenheim. Cette déclaration entraine un réel débat sur le montant de la facture du démantèlement de la centrale. Elle est estimée à 18.4 milliards d’euros, montant qui reste encore incertain. Au-delà du coût du démantèlement de la centrale alsacienne, l'Etat devra-t-il indemniser EDF pour le manque à gagner de 10 ans d'exploitation perdus?


Bras de fer entre EDF et l’Etat

Les enjeux financiers, qu’entraîneraient la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim dès 2016, sont considérables. En plus du coût important qu’implique le démantèlement, l’Etat devra peut être indemnisé EDF pour le manque à gagner de 10 ans.

Le groupe énergétique EDF suez, désavoue avoir réclamé à l’Etat 2 milliards d’euros pour la fermeture de la centrale alsacienne, pour compenser les investissements déjà réalisés. D’après le Journal du Dimanche, EDF avait commencé à investir pour allonger la durée de vie de la centrale jusqu’à 50 ans, soit 2027. La direction d'EDF a confirmé en juin les investissements prévus à Fessenheim, de 20 millions d'euros en un an, malgré la menace de fermeture, afin de se conformer aux conditions posées par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) au maintien en activité de son réacteur n°1.

Pour le démantèlement seul (58 réacteurs), hors gestion des déchets, le total s’élèverait à 18.4 milliards d’euros. En comparaison avec ce qui commence à ce faire à l’étranger, le coût du démantèlement serai plutôt de 400 millions à 1.2 milliard d’euros par réacteur.


"Une centrale nucléaire ne se ferme pas comme une usine de caoutchouc!"

C’est le PDG d’EDF qui n’est pas content après la déclaration de François Hollande, lors de la conférence environnementale, de rayer Fessenheim de la carte en 2016. "Une centrale nucléaire ne se ferme pas comme une usine de caoutchouc!" dit-il. D’après un spécialiste de l’Atome, "si le gouvernement veut commencer à démanteler en 2016, il fallait arrêter Fessenheim en 2011!".

En effet, le démantèlement d’une centrale est un processus très long. Les réacteurs de la petite centrale de Brennilis (dans le Finistère) avait été arrêtés en 1985, cependant le démantèlement est toujours en cours. Aux Etats-Unis, il a fallu environ douze ans pour démanteler des centrales nucléaires. En plus de la difficulté de la fermeture s’ajoute de lourdes conséquences financières.

Le démantèlement d’une centrale nucléaire ce fait en quatre étapes. L’arrêt des réacteurs est la première étape. Ensuite l’uranium doit être installé dans des piscines pour qu’il se refroidisse. Le processus de refroidissement peut durer plus de 2 ans. L’élément chimique sera par la suite transféré dans une usine. Puis il faut procéder à l’évacuation de tout éléments radioactifs dans le bâtiment (cuves tuyaux générateurs … ). Il faut compter 4 ans environ pour cette étape. La dernière phase consiste à détruire les bâtiments.


Vous souhaitez contribuer au développement durable tout en effectuant des économies?

Utilisez notre simulateur pour calculer les économies d'énergie de votre logement doté d'installations écologiques. C'est gratuit et sans engagement

Je calcule mes économies


Source: vos économies d'énergie.fr