Le Développement durable à la rescousse du football français

En vue de l’Euro 2016, une politique de développement durable a été mise en œuvre par l’Union des Clubs Professionnels de Football (UCPF) afin de changer les opinions sur le football.

Philippe Diallo, directeur de l’UCPF, a précisé que « Depuis la Coupe du Monde 2010, l’image du football est brouillée, avec en prime une interrogation sur le comportement des acteurs ». Après cette mauvaise passe, l’UCPF tente de rattraper le coup en lançant une politique de développement durable visant à changer les points de vue sur le football. Dans ce projet, la responsabilité sociale et environnementale est mise en avant.


Développement durable : Le contenu du projet

Ce projet, baptisé « Manuel du Match responsable », lancé par l’UCPF est destiné aux 41 clubs membres. Pour sa mise en place, 21 objectifs, 67 recommandations ainsi que 300 exemples y sont mentionnés.

Le projet a cité en premier lieu les bonnes manières en France, ainsi que dans les championnats allemands et anglais. Selon l’UCPF, alors que ce projet n’a pas encore été lancé, de nombreux clubs français ont déjà travaillé dans ce sens. 53% ont déjà mis en place un système de tri des déchets, des travaux pour la mise en place de nouvelles infrastructures destinées aux handicapés ont déjà été réalisés par 62% des clubs et 76 % ont déjà mené des opérations pour lutter contre la violence lors des matchs.

L’UCPD a œuvré dans ce même ordre par les économies d’énergie avec la limitation des déplacements en choisissant la vidéoconférence pour ses commissions juridiques et disciplinaires. Sont cités également dans ce manuel de l’olympique Lyonnais, pour sa politique familiale d’accès au stade ; l’olympique de Marseille pour son choix pour les gobelets réutilisable ; et le club du Havre pour son investissement dans l’énergie renouvelable en installant des panneaux photovoltaïques sur le toit de son nouveau stade Océane.


Développement durable : Un investissement important pour le football professionnel

L’UCPF a mis en place ce projet pour favoriser l’implication sociale et environnementale de ses 41 clubs membres. Il devrait être basé sur trois principes : dont tout d’abord la diversification du public, en incluant toutes les catégories, hommes, femmes, handicapées ; ensuite la prise en compte de l’impact environnemental des évènements organisés, et enfin la mise en place d’un développement économique durable. Pour la réalisation de ce projet, l’UCPF a misé sur l’organisation de l’Euro 2016 en France. Dans le cadre de ce projet, la construction et la rénovation des stades nécessitent un investissement de deux milliards d’euros.

Cette mesure représente un important enjeu économique pour le football professionnel français. « Les 800 matchs organisés chaque année nous permettent de toucher 10 millions de spectateurs. Cette opération sera un véritable relais auprès de nos sponsors» a expliqué Philippe Diallo. Il a également avancé que la mise en œuvre ne devrait pas tarder, cependant, elle dépend des moyens de chacun, même s’il préoccupe tous les esprits.

Afin de réussir la mise en place de cette politique de développement durable, l’UCPF s’est annoncé prêt à soutenir les clubs. « Nous fournissons l’outil, nous incitons, mais nous sommes tout à fait prêts à accompagner les clubs. » a déclaré Philippe Diallo.


Vous souhaitez vous aussi contribuer au développement durable ?

Utilisez notre simulateur pour calculer les économies d'énergie de votre logement doté d'installations écologiques. C'est gratuit et sans engagement

Je calcule mes économies


Source: vos économies d'énergie.fr