Les entreprises ont un rôle important à jouer pour le développement durable

Les enjeux liés au changement climatique constituent un défi majeur pour les entreprises et sont devenus sujets à débats. En effet, le changement climatique aura un effet direct sur leurs conditions de production et participera à la création de services spécialisés. Par ailleurs, les entreprises devront compter avec la mise en place d’une nouvelle réglementation des activités génératrices d’émissions de gaz à effet de serre et de celles qui peuvent stocker le CO2.

Il a été prouvé que c’est surtout le secteur productif privé qui est la source principale d’émissions de gaz à effet. Cela signifie que ce sont les entreprises qui devront fournir en premier lieu des efforts de réductions.

Des politiques publiques pour favoriser le développement durable

Au-delà des accords européens et internationaux, il revient aux États d’établir les politiques publiques. En effet, la lutte contre le réchauffement climatique ne peut être faite qu’avec des politiques publiques et les entreprises ne peuvent décemment pas agir seules. Leurs actions représentent peut-être des couts assez importants, mais, à long terme les économies d'énergie réalisées auront des effets bénéfiques sur l’ensemble de la société.

Les politiques mises en place par les États peuvent se traduire par des couts pour l’entreprise si celle-ci repose sur des taxes, des normes ou des quotas d’émissions avec marché de permis à polluer. Toutefois, les taxes et les quotas d’émissions sont recommandés, car elles permettent aux entreprises d’exploiter les diverses solutions.

L’objectif environnemental ne sera atteint pour l’ensemble de l’économie à moindre cout que lorsque les règlementations imposeront que chaque pollueur soit confronté au même prix d’une unité d’émission. La répercussion des prix sur les émissions de GES sur les recettes d’une entreprise dépendra alors du secteur d’activité, mais également de ses relations avec ses fournisseurs, ses clients et ses créanciers.

Des opportunités pour les entreprises s'impliquant dans les économies d'énergie

Un secteur spécialisé est en train d’être mis en place au sein d’entreprises qui peuvent répondre à la nouvelle demande publique pour des biens et des technologies qui émettent moins de GES. Par ailleurs, l’adaptation aux politiques publiques de réduction du changement climatique et à la mise en place de la transition énergétique peut entrainer divers réaménagements des relations internes et externes à l’entreprise. Cela devrait permettre d’améliorer son efficacité. Toutefois, l’impact positif sur le développement des entreprises ne pourra pas être vérifié de manière systématique. En effet, les réglementations induisent des innovations, mais les gains qu’elles engendrent n’arrivent pas à compenser les coûts.

L’intérêt du leadership pour la réalisation des ouvrages de développement durable

Un État peut mettre en place une politique de limitation des GES dans le but de promouvoir une industrie spécialisée qui pourra ensuite s’imposer sur les marchés internationaux lorsque les politiques de limitation des GES seront généralisés. Selon ce critère, l’on peut réinterpréter la position volontariste avancée par l’Union européenne lors des négociations internationales sur le réchauffement climatique. En effet, une fois que ces objectifs ambitieux auront été adoptés, cela pourrait générer des opportunités pour des entreprises européennes qui ont longtemps survécu avec les subventions des autorités publiques, notamment pour la filière nucléaire française ou l’industrie éolienne allemande.


Source : Vos économies d'énergie.fr