Les Jeux Olympiques de Londres seront-ils les plus écologiques de l'histoire?

Les Jeux olympiques de Londres ont été annoncé comme les plus écologiques qui n’aient été jamais organisés, mais sera-ce vraiment le cas ? C’est la question que bon nombre de citoyens se posent pour être certains que ces propos n’aient pas juste été avancés à titre publicitaire. L'enjeu est de taille pour les organisateurs qui ont prévus d'importantes économies d'énergies


Le pari de l'écologie lancé dès 2005

Etant donné que la réalisation des travaux est en cours, rien n’est encore sûr, tous le sauront au final et surtout après les événements si vraiment les Jeux olympiques de Londres seront les plus "verts". Tony Blair, le Premier Ministre britannique, avait annoncé en 2005 que ce seront des jeux bien plus propres, plus grands et plus beaux. En tout cas, tout semble aller dans ce sens, puisque même Greenpeace, à travers son directeur exécutif John Sauven, a admis que des efforts ont été fournis pour faire en sorte que ces jeux soient les plus écologiques. Mais l'organisation écologique semble attendre davantage pour que ces jeux soient vraiment qualifiés d’écologiques. Ils aimeraient notamment un projet d'économies d'énergie via la puissance de l'éolienne.


Des efforts considérables ont été effectués par les organisateurs

En effet, de grandes rénovations ont été réalisées sur un site industriel pratiquement pollué et défavorisé pour en faire un parc olympique. Ce qui fait que cette terre a été bien nettoyée pour pouvoir accueillir dans les meilleures conditions les millions de visiteurs attendus. Ainsi, des sols pollués de deux tonnes ont été dégagés. Par ailleurs, ce site fera désormais partie de la zone urbaine puisqu’il sera desservi par des moyens de transport modernes. Toujours dans le but d’un développement durable, de nombreux logements à prix plus ou moins abordables ont été installés, ainsi qu’une piscine, un centre commercial et un parc ayant la même grandeur que Hyde Park.

Mais ce n'est pas tout puisque la rivière Lee aussi a été traitée. Auparavant, elle représentait un lieu insalubre et inconvenable pour une promenade, ce qui n'est plus le cas. Celle-ci présente désormais des ponts et passages accessibles pour une balade. Les constructions nécessitent des tonnes et des milliers de matériel qui ont été bien triés et bien choisis pour faire en sorte que seuls ceux qui ont une faible teneur en carbone soient utilisés. Le but de ce choix est de réduire au maximum possible l’émission de gaz carbonique. Pour réduire la consommation en eau, les constructeurs ont installé bon nombre de récupérateur eau de pluie. De plus, un pont recouvrant la Tamise est en train d'être entièrement couvert par 4400 panneaux photovoltaïques qui assureront près de 50% de la consommation électrique de la nouvelle station de métro adjacente au pont


La population : le facteur de pollution le plus difficile à maitriser

Dire qu'un évènement de l'ampleur des Jeux olympiques pourront être écologiques semble un peu contradictoire à la réalité. En effet, des milliers, voire des millions de visiteurs vont envahir les lieux en quinze jours. Ces voyages, et tout le reste impliqueront une consommation énergétique considérable. Outre l’énergie, tous ces gens engendreront des tonnes de déchets. Même la fumée provenant des cigarettes contribuera à la pollution, qui sera maximale si les Britanniques ne prennent pas les mesures nécessaires et ne trouvent pas les moyens d’anticiper tout cela.

Si tel est le cas, le pari d’être les jeux olympiques le plus écologiques de l’histoire ne sera pas gagné malgré tous les efforts consentis dans le nettoyage et la construction.

Source: vos économies d'énergie.fr