Les Jeux Olympiques de Rio 2016 s'engagent pour le développement durable.

Le PNUE vient de confirmer son soutien aux nouvelles mesures de durabilité adoptées pour les jeux olympiques et paralympiques d’été de Rio 2016. Il a également ajouté que des experts allaient fournir des conseils visant à améliorer le dialogue avec les partenaires en matière d'économies d'énergie et de développement durable.

Le plan de développement durable Rio 2016

Le comité d’organisation des Jeux olympiques d’été de Rio en 2016 vient de lancer son plan de développement durable. Mis en œuvre avec la collaboration de l’État, du gouvernement fédéral et de la municipalité, ce plan d’action vise à intégrer les projets et les principes en raccord à la durabilité dans l’organisation des manifestations mondiales. La signature de l’accord de coopération technique avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) vient d’ailleurs renforcer la donne et prévoit une médiation entre le peuple brésilien et Rio 2016. À cet effet, le comité d'organisation a créé un logo de durabilité, baptisé « Embrace » Rio 2016, qui sera apposé sur l’ensemble des produits et des matériels d'information utilisés pour la campagne. Cette marque devrait aider à mieux cadrer les projets, à mobiliser le public et à l’inciter à prendre part aux manifestations organisées pour favoriser le développement durable.

Le président de Rio 2016, Carlos Nuzman, a tenu à s’exprimer sur le sujet lors du lancement du projet. Dans son discours, il a souligné que le sport avait un grand rôle à jouer dans la création d’un monde meilleur, respectueux de l’environnement. Le président a également avancé qu’il voyait l’environnement comme l’un des principaux piliers de l’Olympisme : « Depuis la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement à Rio en 1992, l’intérêt du Mouvement olympique pour l’environnement s’est fortement développé. D’ailleurs, en 1996, la Charte olympique a reconnu l’importance de la place de l’environnement dans l’univers du sport. »

Le PNUE a son rôle à jouer en mettant le développement durable au coeur du projet RIO 2016

Pour sa part, Denise Hamú, représentante du PNUE au Brésil, a souligné que l’environnement et le sport sont des atouts pour le développement durable. C’est d’ailleurs dans cette optique que le mouvement olympique a collaboré avec le PNUE. Denise Hamú a ajouté qu’« un événement de la taille des Jeux olympiques est l’occasion parfaite pour mettre en œuvre des pratiques durables et les partager au public. » À noter que c’est la première fois dans l’histoire que les Jeux olympiques sont organisés en Amérique du Sud, une région qui a su conserver sa biodiversité et développer des économies faibles en carbone.

Rappelant l’engagement pris par le PNUE dans le projet, Denise Hamú a déclaré que le programme des Nations unies pour l’environnement a pour principal objectif d’intégrer la durabilité dans tous les processus organisationnels, de réduire au mieux l’impact des jeux sur l’environnement et d’inciter les autres à se tourner vers des pratiques plus écologiques. La représentante du PNUE au Brésil est également revenue sur les vingt années de collaboration entre PNUE et le Mouvement olympique et a conclu en déclarant que l’environnement et le sport sont deux atouts de chocs pour le développement durable.

Les Jeux de Rio 2016 se fondent sur quatre principes clés, à savoir, l’inclusion, la responsabilité, l'intégrité et la transparence. L’on rappelle que ces principes ont été énoncés lors du dépôt de candidature pour l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Rio et ont servi pour l'élaboration du projet de gestion durable.


Source : Vos économies d'énergie.fr