Rapport « Énergie 2050 » : faire des économies d’énergie « une cause nationale »

En Septembre dernier, le Ministre de l’Énergie Eric Besson avait mis en place une Commission d’experts pour établir des recommandations sur l’avenir énergétique de la France. Lundi 13 Février, ce rapport intitulé « Énergie 2050 » a été publié. Il recommande des économies d'énergie mais aussi le prolongement de la durée de vie des centrales nucléaires.

« Énergie 2050 », une suite logique au rapport de la Cour des Comptes

Le rapport de la Cour des Comptes intitulé « Les Coûts de la filière électronucléaire » et publié le 31 janvier 2012 recommandait au gouvernement de prendre rapidement une décision en ce qui concerne la stratégie énergétique de la France, pour entamer des investissements cohérents suivant une ligne directrice et un plan explicite.

Le rapport « Énergie 2050 » propose donc huit recommandations sur la stratégie que devrait adopter la France en matière de politique énergétique d’ici 2050. Pour cela, la commission a étudié les conséquences de quatre scénarios : un premier mettait en scène le tout nucléaire, deux autres des mix-énergétiques et un dernier l’arrêt du nucléaire.

La Commission propose des économies d’énergie avant tout

Les premières conclusions de ce rapport sont en faveur de l’efficacité énergétique. En effet, la Commission préconise de "faire de la sobriété et de l'efficacité énergétique une grande cause nationale". Les secteurs qui devront faire le plus d’efforts sont le bâtiment et les transports. En ce qui concerne le bâtiment, il y a le tertiaire mais aussi le résidentiel.

Le rapport « Énergie 2050 » prône un avenir nucléaire

La Commission déconseille fortement de fermer des centrales nucléaires. Ainsi, le rapport indique que la France doit «s'interdire toute fermeture administrative d'une centrale nucléaire qui n'aurait pas été décidée par l'exploitant à la suite des injonctions de l'autorité de sûreté». La stratégie à adopter est énoncé explicitement : «la trajectoire optimale pour notre pays consiste à prolonger la durée de vie des centrales existantes aussi longtemps que l'autorité de sûreté nucléaire le permettra.

De plus, le rapport suggère de créer de nouveaux EPR pour compenser la fermeture des plus anciennes centrales nucléaires qui devra se faire tôt ou tard.

Enfin, la Commission recommande de s’engager dans la voie nucléaire le plus honnêtement possible : en dévoilant le véritable coût de l’énergie et les émissions de CO2 induites.

« Énergie 2050 » : les énergies renouvelables ne sont pas des priorités

Selon la commission, les énergies renouvelables seraient trop coûteuses à mettre en place et elles augmenteraient de 50 à 100% le coût de production de l'électricité. De plus, la commission note que « le développement de l’énergie éolienne, mais aussi du photovoltaïque au-delà de 2020, pose un problème d’intermittence qu’il ne faut pas sous-estimer ». La proposition du Parti Socialiste et des écologistes est dont désavouée par ce rapport.

Un rapport qui ne fait pas l’unanimité

Nicolas Sarkozy et le Ministre de l’Énergie Eric Besson ont rapidement pris une décision à la suite de ce rapport. Ces derniers ont ainsi annoncé dès dimanche leur volonté de prolonger la durée de vie des centrales au-delà de quarante ans. Ils ont aussi réouvert le projet de construction d’EPR à Penly.

D’un autre côté, certains observateurs, dont l'Observatoire du nucléaire ou l’ex directeur de l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise énergétique) Bernard Laponche, ont remis en cause l’impartialité du rapport. Selon eux, le rapport ne prendrait pas toutes les données en jeu. Certaines ONG avaient d’ailleurs refusé de prendre part à cette étude dont elles critiquaient les méthodes.

Nucléaire, mix énergétique ou énergies renouvelables : le grand débat de la campagne présidentielle 2012

La politique énergétique française est devenue une question incontournable dans la campagne présidentielle 2012. C’est un point qui différencie les candidats. La droite s’oppose à toute fermeture de centrales nucléaires. La gauche veut réduire la part de nucléaire dans la production d’électricité et augmenter la part des énergies renouvelables, cela afin d’obtenir un mix énergétique. Enfin, les écologistes souhaite l’arrêt total des centrales nucléaires.

Si une mesure devait rassembler les candidats, il semble que ce soit l’importance de faire des économies d’énergie.

Source : Vos économies d’énergie .fr