Rencontre entre le gouvernement français et des ONG au sujet du développement durable

Mardi 24 juillet, 8 organisations non gouvernementales (ONG) ont rencontré le Premier Ministre, M. Ayrault, ainsi que le Ministre de l'Écologie, Mme Batho. Cet entretien avait pour but de discuter de la politique environnementale en France. Les deux parties one également préparé la Conférence sur l'Environnement qui devrait se dérouler les 14 et 15 septembre. Celle-ci vise à définir de nouvelles actions à mettre en place pour favoriser le développement durable.

Cet échange a duré plus d'une heure et demi et aurait été plutôt positif car les représentants des ONG présentes ont déclaré être satisfaits de la discussion qu'ils ont eu avec les Ministres. Cependant, ils ont ajouté qu'ils regrettaient quand même la "position attentiste" que la gouvernement français adopte concernant le gaz de schiste.


La politique environnementale française satisfait les ONG

Les ONG présentes lors de cette réunion sont des organisations qui ont participé au Grenelle de l'Environnement qui a eu lieu sous le Mandat de M. Sarkozy. Il y avait entre autre Humanité et Biodiversité, France Nature Environnement (FNE), GreenPeace, la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et les Amis de la Terre. Elles ont dans l'ensemble manifesté leur satisfaction sur des sujets variés comme la biodiversité, la santé environnementale ou encore la fiscalité écologique et surtout se sont montrées rassurées après avoir craint qu'un essoufflement ait eu lieu depuis le Grenelle de L'environnement.

D'après M. Aubel, directeur de l'organisation Humanité et Biodiversité, M. Ayrault souhaitait que cet échange leur permettent de "le juger sur pièces" et aurait précisé que tous les sujets pourraient être abordées. Par ailleurs, le président de la FNE, M. Genty a estimé que "le fait d'être reçu par le Premier Ministre était un symbole intéressant de la volonté de dialogue et M. Bougrain-Dubourg, président de la LPO a ajouté qu'il avait "le sentiment qu'il y a des engagements plutôt positifs". Globalement, les associations souhaiteraient qu'une Conférence sur l'environnement soit annuelle et qu'elle concerne la totalité des ministres.


Même si le gaz de schiste fait toujours débat

Le gaz de schiste est un gaz naturel qui est contenu entre les roches poreuses qui le produisent également. Il est sujet à controverse car pour le récupérer, il faut détruire la structure des roches: hypothèse que les écologistes rejettent en bloc. Durant la réunion entre les ONG et le chef du gouvernement, c'est d'ailleurs le seul point où il y a eu légère divergence. Effectivement, même si M. Ayrault et Mme Batho ont tous les deux insisté sur le fait que la fracturation hydraulique (seul moyen permettant d'exploiter ce gaz) est et resterait interdite en France grâce à une législation de 2011; les ONG leur ont reproché de ne pas "se prononcer sur l'exploration du gaz du schiste" et ont parlait de "position attentiste".

Ce sujet devrait être un point central de la Conférence environnementale de septembre car Mme Batho a ajouté que si la fracture hydraulique resterait formellement interdite, des nouvelles techniques devaient être créées, elles pourraient quant à elles faire l'objet d'un "vrai débat démocratique".


La Conférence environnementale de Septembre en préparation

Mme Batho a prévu de mettre en place des "lettres de cadrage" concernant les démarches environnementales à adopter. Celles-ci seront envoyées à la globalité des ministres. C'est une démarche qui a été saluée par les ONG. De plus, les 14 et 15 septembre aura lieu une Conférence qui devrait s'appeler "Conférence environnementale pour la transition écologique" et durant laquelle de nouveaux axes seront définis pour atteindre les objectifs fixés en France sur les énergies renouvelables et les économies d'énergie.


Vous souhaitez calculer les économies d'énergie réalisables chez vous ?

Je calcule mes économies

Source: vos économies d'énergie.fr