Un trou dans la couche d'ozone: de la taille de 5 fois l'Allemagne

Un trou dont la taille équivaut à cinq fois la superficie de l’Allemagne a ouvert la couche d’ozone au-dessus de l’Arctique. C’est la première fois que l’on observe une telle diminution dans l’Arctique a annonçé le 2 Otobre, la revue scientifique Nature.

Ce phénomène a été induit au pôle Nord par un froid exceptionnel. Selon les chercheurs, les populations d’Europe de l’Est, de la Russie et de la Mongolie, ont été exposées durant une quinzaine de jours, du fait du déplacement de ce trou record, à des niveaux élevés de rayonnements ultraviolets. Le froid intense a un rôle majeur dans la destruction de l’ozone. Des nuages de vapeur d’eau et de molécules d’acide nitrique se forment dans les basses couches de la stratosphère, il s’y forme du chlore responsable de la destruction de l’ozone.

Jusqu’à présent, il a été observé une diminution moindre de la couche d’ozone dans l’hémisphère Nord et beaucoup plus limitée que dans l’hémisphère Sud en raison du froid plus intense dans l’Antarctique. Les observations faites entre l’hiver 2010 et le printemps 2011 ont montré une perte de plus de 80% entre 18 et 20 km d’altitude.

Pour la première fois, selon « Nature », on peut parler de trou dans la couche d’ozone dans l’Arctique.

La protection naturelle qu’est la couche d’ozone, est régulièrement attaquée en hiver et au printemps en raison de chlorofluorocarbones(CFC) utilisés par l’homme dans les systèmes de réfrigération et les aérosols. Cette production est actuellement quasi nulle grâce au protocole signé à Montréal en 1985. Cet accord international devrait permettre, en dehors des régions polaires, que la couche d’ozone revienne à son niveau d’avant 1980 d’ici 2030-2040.