Comment choisir son radiateur électrique ?

Le chauffage électrique gagne à être connu, car son investissement de départ est peu élevé, son rendement est intéressant et il promet de chauffer l’habitation en utilisant des combustibles fossiles. L’occasion de faire le point sur les différents types de chauffages électriques qui présentent chacun leurs propres avantages et leurs propres fonctionnements.

L'utilité d'un programmateur de chauffage pour un radiateur électrique

Le chauffage électrique se pose comme la solution idéale pour les ménages qui ne peuvent pas utiliser un chauffage au gaz par exemple. Le chauffage électrique promet de faire des économies d’énergies grâce à un programmateur de chauffage qui est relié à tous les radiateurs indépendants. Ce régulateur permet de gérer les périodes où le chauffage n’est pas en marche et permet également de définir la température de consigne de l’habitation. En effet, une réduction de 1 °C de la température de consigne d’une habitation permet de gagner 7 % d’économies sur la facture annuelle de chauffage.

Les convecteurs électriques

C’est le must en matière de chauffage électrique et il fonctionne sur la base de convection. En effet, l’air froid entre par la partie inférieure du convecteur, se réchauffe au contact de la résistance électrique et ressort par la partie supérieure du convecteur. L’air se transmet de manière naturelle et c’est le principe physique de la convection qui fait tout le reste. Vu que l’air chaud dispose d’une faible masse volumique par rapport à l’air froid, il va automatiquement monter vers le haut. Arrivé au plafond, l’air chaud au contact avec les parois froides va faire redescendre le flux d’air. Ce cycle naturel permet à l’air de circuler dans la maison grâce à la résistance électrique.

Radiateur à inertie

Le radiateur à inertie compte parmi les dernières nouveautés du genre. Il fonctionne selon le principe de stockage de la chaleur grâce à des matériaux à forte inertie.

La résistance électrique disposée dans l’appareil peut chauffer un fluide caloporteur (huile, eau, etc.) mais également un matériau spécifique comme une fonte ou une brique réfractaire. Généralement, le radiateur électrique à inertie est associé à un chauffage central et permet de diffuser une chaleur douce qui n’assèche pas l’air ambiant. Comparé au radiateur à accumulation, le radiateur à inertie propose une régulation optimale et fiable, ce qui évite les variations importantes de température qui sont souvent incommodantes. Son fonctionnement se base sur le rayonnement qui se voit complété avec la convection naturelle. Cela permet de chauffer l’habitation de manière homogène.

Panneaux rayonnants (radiants)

Les panneaux rayonnants diffusent de la chaleur par un rayonnement infrarouge. En effet, la résistance électrique chauffe une plaque rayonnante, ce qui permet de profiter d’une homogénéité de la chaleur dans la pièce où l’appareil est installé. La sensation de chauffage se veut rapide, car le produit ne chauffe pas l’air, mais rayonne directement. Par ailleurs, pour ne pas perturber la diffusion de la chaleur, il convient de ne pas mettre d’objet « parasite » devant le panneau rayonnant.

Radiateur à accumulation

C’est en quelque sorte l’ancêtre du radiateur à inertie. Il fonctionne sur les mêmes bases que ce dernier, toutefois, il se veut plus robuste et plus massif. En effet, son poids avoisine les 150 kg. Le radiateur à accumulation stocke la chaleur produite par la résistance électrique durant les heures creuses et la restitue durant la journée. La chaleur diffusée par rayonnement apporte un confort indéniable pour les occupants de la maison. Toutefois, sa régulation se veut nettement moins intéressante par rapport aux radiateurs à inertie et son poids ainsi que son prix lui confère des points négatifs.

Source : vos économies d'énergie.fr