La maison vague, une habitation écologique hors du commun

Inédite et assez atypique, la maison vague, une création de l’architecte Parisien Patrick Nadeau, va bientôt être terminée. Sa structure plutôt concave et recouverte de verdure permet une meilleure isolation des murs ainsi qu'une meilleure isolation de la toiture. Elle se trouve à Sillery, plus précisément dans le lotissement dit la haute ville qui est sise à environ 15 kilomètres de la ville de Reims.


A quoi ressemble la maison vague?

L’appellation de Maison Vague lui a été donnée de par son aspect extérieur en forme de vague. En effet, vue de face, elle ressemble à une vague ou à une sorte de tonnelle recouverte par des végétaux. Et vue de haut, elle donne l’impression d’être une partie de pelouse ou de verdure qui s’est dégagée du sol et qui a pris du volume comme une sorte de coque ondulée. Cette maison possède une baie vitrée en guise de façade alors que les végétaux recouvrent les parties latérales de la maison. Côté jardin, la maison vague dispose d'un terrasse faite en bois.


La construction de la maison vague est assez atypique

Cette maison d’une superficie égale à 90 m² est tout à fait hors du commun. Il s’agit d’une sorte d’habitation bioclimatique qui a été construite en bois avec des fondations en béton. Elle a été construite dans le but de faire une expérience sur cette sorte d’isolation thermique afin de voir la possibilité de son exploitation future. La qualité de l'isolation permet à la maison d'être bien chauffée par le biais d’un unique poêle à bois pour la réchauffer. De plus, les baies vitrées constituées de fenêtre double vitrage tireront profit des rayons du soleil pour chauffer les deux façades de la maison. Cette toiture végétalisée assurera également une certaine fraicheur en été.

Ce toit est recouvert de plantes vivantes bien sélectionnées qui ont une grande qualité de résistances naturelles et une beauté particulière qui accentuera l’esthétisme de la maison. Ces plantes ne demandent pas un soin ni un entretien particulier. Elles sont composées de petites plantes vivaces, de petites plantes aromatiques, de lavande, de thym, de feuillues, et de graminées qui ont été réparties minutieusement pour que leur développement ne nuise pas au projet d’isolation. Elles poussent sur du sol traité placé sur le toit. Les constructeurs ont instauré ici le système des serres, c'est-à-dire une double peau en polycarbonate.


La maison vague représente un des avenirs de l'habitat écologique

Cette maison vague a été initiée par Plurial l’Effort de Reims qui le finance. Ce bailleur social champenois a eu recours au savoir-faire de l’architecte créateur, mais aussi à d’autres qui l’ont aidé dans la réalisation du projet. Le but étant de créer de nouveaux types d’espaces à vivre qui seront plutôt plus écologiques.

Par ailleurs, la maison vague fait partie du programme Maisons de l’an 2020. Mais cette habitation ne sera pas la seule et ne sera pas unique puisque le projet prévoit de construire d’ici 2013 neuf habitations du même type, toujours à Sillery. Ces logements seront destinés à un prêt locatif. Si l’expérience est un succès et donne des résultats concluants, ce type d'habitat vague sera alors très convoité et leur construction ne s’arrêtera pas à cette phase expérimentale. C'est pourquoi la valeur verte, prendra une importance de plus en plus grande pour le prix d'un logement. Un construction massive de maisons vague permettrait à chacun de contribuer à la préservation de l’environnement grâce à d'importantes économies d'énergie

Source: vos économies d'énergie.fr

Calculez vos économies d'énergie futures grâce à l'isolation de votre logement: réalisez gratuitement une simulation économies d’énergie isolation.