Plus de la moitié des logements n'ont pas une ventilation VMC efficace

La ventilation peut exister sous différentes formes : ventilation VMC, VMI ou encore VMR. Si les solutions ne manquent pas pour ventiler son logement, ce n’est pas encore un réflexe des ménages.

Ventiler, un acte essentiel

La ventilation n’est pas encore entrée dans les mœurs. Pourtant, avec les réglementations thermiques et les exigences d’efficacité énergétique, les logements sont de plus en plus étanches. Si l’isolation permet d’empêcher l’air froid ou l’air chaud de rentrer dans la maison, elle empêche également l’air intérieur d’en sortir. C’est pourquoi la circulation de l’air doit être favorisée par un système de ventilation, comme la ventilation VMC (ventilation mécanique controlée), pour assurer le renouvellement de l’air. Chaque année, le manque de ventilation entraîne de graves cas de moisissures dans les logements.

Selon l’Ademe, 60 % des logements individuels n’ont pas de ventilation efficace, soit parce qu’ils n’en sont pas équipés, soit parce que la ventilation naturelle ne permet pas de suffisamment renouveler d’air. Selon l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, 60 % des installations de ventilation VMC ne sont pas conformes à l’arrêté de 1982.

L’isolation ne va pas encore de pair avec la ventilation

Cela est d’autant plus vrai pour les habitations rénovées. Si les particuliers pensent de plus en plus à isoler leur logement pour faire des économies d’énergie, ils ne pensent pas toujours à revoir leur système de ventilation. Pourtant, l’isolation des murs ou l’isolation de la toiture revient à favoriser l’étanchéité à l’air. Ainsi, les polluants intérieurs –créés par la cuisine, les produits d’entretien, ou encore les vaporisateurs– et l’humidité –engendrée par la salle d’eau, la respiration– restent bloqués à l’intérieur.

Ventilation VMC : qu’en est-il de la réglementation ?

Même du côté de la législation, la ventilation est devenue obsolète. En effet, les dernières réglementations sur la ventilation datent de 1982. En effet, un arrêté du 24 mars 1982 légifère sur l’aération des logements. A côté de cela, les règlementations thermiques se succèdent depuis les années 1970, la dernière en date étant la RT 2012. La ventilation VMC a encore du chemin à faire dans les logements résidentiels.

Les différents systèmes de la ventilation VMC

Les systèmes de ventilation sont nombreux : ventilation VMC à double-flux ou à simple-flux, ventilation à mécanique répartie ou ventilation mécanique par insufflation. Tous ces systèmes permettent de ventiler en continu le logement. En matière d’économies d’énergie, la ventilation VMC double flux thermodynamique est la plus performante. Celle-ci permet d’injecter dans le logement de l’air chaud l’hiver et de l’air froid l’été grâce à un système de pompe à chaleur et d’échangeur thermique.

L’installation d’une ventilation VMC peut être financée de plusieurs façons

Différents financements sont possibles lors de l’installation d’une ventilation VMC, même si celle-ci ne donne pas droit à un crédit d’impôt développement durable. Par exemple, il est possible d’utiliser le dispositif des certificats d’économies d’énergie, de profiter d’un taux de TVA réduit ou encore d’avoir recours à l’éco-prêt à taux zéro dans le cadre d’un bouquet de travaux.


Pour en savoir plus, consultez notre dossier complet sur la ventilation VMC.

Source : Vos économies d’énergie .fr