Économie d’eau grâce à un récupérateur d’eau de pluie

A l’occasion du 6ème Forum mondial de l’eau qui se déroule à Marseille, on peut se demander comment faire une économie d’eau pour préserver les ressources naturelles et faire des économies. La récupération d’eau de pluie est une solution pertinente.

L’économie d’eau, un enjeu mondial, un effort individuel

Alors que le 6ème Forum mondial de l’eau a débuté hier à Marseille, c’est l’occasion de se demander comment économiser l’eau. En effet, il est important de préserver l’eau des nappes phréatiques profondes qui peut mettre des siècles à se renouveler. De plus, avec l’augmentation de la démographie dans le monde qui devrait atteindre 9 milliards de personnes sur la planète en 2050, l’OCDE estime que la consommation mondiale en eau va augmenter de 55 %.

Il existe des solutions pour économiser l’eau. La récupération d’eau de pluie est un moyen de faire une économie d’eau considérable.

Quel récupérateur d’eau de pluie, pour quel usage ?

La taille du récupérateur d’eau de pluie dépend de ce que l’on veut en faire et de la configuration de son logement. Si l’eau de pluie sert à arroser quelques plantes qui se trouvent sur un balcon ou dans un jardin de petite taille, il suffit d’installer un récupérateur d’eau de pluie en descente de gouttière. L’eau récupérée sera ainsi suffisante pour l’usage qui en est fait.

Si au contraire, le but est d’alimenter les sanitaires et d’arroser un grand jardin, un dispositif de plus grande taille et plus élaboré doit être mis en place. Dans ce cas, il est judicieux de mettre en place un récupérateur d’eau de pluie avec une cuve enterrée. La cuve doit alors pouvoir contenir entre 1 000 et 10 000 litres. Généralement, ce type d’installation se fait par un professionnel, de préférence lors de la construction de la maison ou lors d’une rénovation importante.

Un récupérateur d’eau de pluie pour un usage sanitaire

Si vous souhaitez alimenter vos sanitaires, vos machines à laver ou encore remplir l’eau de vos piscines avec de l’eau de pluie, il faut être vigilant sur la qualité de l’eau récupérée. Le récupérateur d’eau de pluie doit être opaque et hermétique afin d’éviter la prolifération de bactéries. De plus, le système doit être équipé de filtres pour trier les polluants et les feuilles mortes.

En ce qui concerne le réseau de distribution, il ne faut pas mélanger l’eau potable et l’eau de pluie. En effet, l’eau de pluie n’est pas considérée comme potable car elle peut contenir des éléments chimiques ou microbiens. C’est pourquoi celle-ci ne doit servir qu’à alimenter les sanitaires. Ainsi, le système le plus pertinent est d’opérer une disconnexion entre le réseau d’eau potable et le réseau d’eau de pluie. Ainsi, lorsque le récupérateur d’eau de pluie est vide, il est possible de revenir au réseau d’eau public. Les récupérateurs d’eau de pluie résistent généralement au gel.

Un récupérateur d’eau de pluie pour réduire sa facture d’eau

Un récupérateur d’eau de pluie permet d’économiser jusqu’à 50 % de sa facture d’eau. Cela varie en fonction de la pluviométrie annuelle et des pans de toiture du logement. En moyenne, un mètre cube d’eau est facturé trois euros. Installer un récupérateur d’eau devient donc un investissement rentable à moyen terme.


Si vous souhaitez calculer vos économies d’énergie en installant un récupérateur eau de pluie, faites gratuitement une simulation récupérateur d’eau de pluie.

Source : Vos économies d’énergie .fr