En 8 mois, l'humanité a épuisé son crédit annuel de ressources naturelles

C'est une bien mauvaise nouvelle qui a été révélée mercredi 22 août: en 8 mois soit 234 jours, les ressources naturelles de la Terre ont été épuisées par les hommes. C'est ce qu'on appelle le "Global Overshoot Day" (le jour du dépassement). A partir de maintenant, la planète vit à crédit et consomme plus de ressources qu'elle n'en produit.

L'ONG Global Footprint Network (GFN) a déclaré que "l'heure du bilan a sonné". Observant annuellement l'empreinte des hommes sur l'environnement, cette ONG est en première ligne pour juger le niveau de gravité de la situation. Le constat est alarmant: le jour du dépassement est atteint de plus en plus vite chaque année malgré les mesures mises en place pour ralentir ce phénomène. Cette année, il est intervenu 36 jours en avance par rapport à l'année précédente. Pour donner des points de repères: en 2000, cette limite avait été atteinte le 1er novembre et en 2005, elle avait été franchie le 20 octobre.


La Terre ne suffit-elle plus?

Depuis quelques décennies, un phénomène a pris de l'ampleur: celui de la surconsommation. Les hommes ont de plus en plus de besoins à satisfaire et consomment toujours plus. Les déchets s'accumulent, la pollution s'accélère... Notre planète Terre a bien du mal à suivre ce rythme effréné. En effet, à l'heure actuelle, les hommes consomment plus de ressources que la Terre n'en dispose. Depuis 1961, les ressources naturelles disponibles ont réduit de près de 50% alors que les besoins de l'humanité ne cesse de croître.

Malgré la prise de conscience mondiale, cela devrait aller en s'empirant avec la prévision que l'on sera bientôt 9 milliards d'humains sur la planète. Désormais, on doit faire face à des problématiques importantes comme le possible manque proche d'eau potable et la dégradation des milieux naturels. Si rien ne change, on se dirige vers une réduction des surfaces productives et les générations futures devront payer une lourde dette. La GFN avait calculé en 2008 l'empreinte écologique par personne et celle-ci était de 2,7 hag (hectare global) alors que la limite est normalement située à 1,8 hag par habitant. Les facteurs majeurs de cette forte empreinte sont les rejets de gaz à effet de serre qui représentent plus de la moitié de l'empreinte écologique dans le monde, et l'exploitation massive des ressources naturelles.


Tous les pays ne consomment pas autant

Les chercheurs de la GFN comparent la biocapacité (les ressources naturelles disponibles de la Terre) aux besoins des différents pays, et le moins que l'on puisse dire c'est que les écarts sont importants. Les pays riches pèsent très lourd dans l'exploitation des milieux naturels avec une consommation toujours plus grande: sur l'ensemble des 149 pays observés, seulement 60 ont favorisé cette dette. Le Qatar est tristement premier du classement avec une empreinte écologique par habitant de 11,68 hag/hab (pour rappel le maximum devrait être de 1,8 hag/hab). Il est suivi par les Émirats arabes unis et le Koweït. La France arrive 23ème. Actuellement les besoins des français sont supérieurs de 70% par rapport aux ressources utilisables. La Chine étonnamment ne se place qu'à la 73ème position malgré ses émissions massives de tonnes de CO2 car quand on fait le ratio avec son nombre d'habitants, ses actions de pollution sont relativisées.


Il est plus que jamais l'heure de faire des économies d'énergie

On ne le répétera jamais assez: maintenant que l'on connaît l'ampleur de la situation environnementale, il faut changer ses habitudes et faire des économies d'énergie. Cela passe bien sûr par une prise de conscience et une envie de changer les choses. Puis, il faut reconsidérer sa façon de consommer. Est-il nécessaire de prendre à chaque occasion sa voiture? ou de faire fonctionner sa clim quotidiennement? Dans tous les cas, il est possible de mieux consommer par exemple en équipant son logement d'énergie renouvelable (pompe à chaleur eau eau, panneaux photovoltaïques) et en réduisant ainsi sa consommation de gaz et d'électricité. Peut-être que si chacun s'y met, la tendance pourra être inversée.


Vous souhaitez calculer vos économies d'énergie grâce à la construction écologique ? Je calcule mes économies

Source: vos économies d'énergie.fr