L'Ademe établit un objectif de 20% d'économies d'énergie d'ici 2030

D’ici à 2030, la France s’est fixé un objectif afin de réduire de 20% la consommation d’énergie. Dans l’immédiat, ceci devrait être opéré sur les logements pour ensuite s’étendre sur les transports.

L’Ademe a publié ses projets pour faire baisser la consommation d’énergie de 20% d’ici 2030 et près de 50% en 2050. Il a été mentionné que les bâtiments seront les premiers concernés par cette contribution, sur le moyen terme. Le secteur du transport serait également touché par cette mesure.


Économies d’énergie : l’Ademe se fixe des objectifs réalistes

Suite à la demande du gouvernement, un débat sur l’énergie devra bientôt se tenir. Pour cela, l’Ademe a élaboré des schémas énergétiques et climatiques orientés sur la réduction de la consommation et le développement de l’offre d’énergies renouvelables. Le président de l’Ademe, François Loos, a expliqué que les scénarios pour 2030 et 2050 ont été établis de manière réaliste sans diminuer la mobilité, l’activité industrielle, ni le niveau des exportations agricoles.


Économies d’énergie : Les efforts sur les logements

Dans le planning pour 2030, l’agence explique les conditions d’une réduction de 20% de la consommation d’énergie, avec des mesures touchant le secteur du logement qui à lui seul représente plus de 40% de la consommation. Dans ce dossier est évoquée la rénovation thermique annuelle de 500.000 habitations à 2030 ainsi que la construction de 310.000 à 350.000 logements économes.

L’Ademe a fixé comme objectif la dotation d’un confort égal aux Français en 2030 par la fourniture de chauffage et d’eau chaude. Le besoin en énergie devrait diminuer grâce à l’amélioration de l’isolation thermique ainsi que la fourniture d’équipements plus performants tels que la pompe à chaleur ou la fenêtre double vitrage. Ce qui permettra d’arriver à une baisse jusqu’à 30% de la consommation d’énergie dans le secteur du bâtiment en 20 ans.


Économies d’énergie : Le scénario sur le transport

Dans le moyen terme, Ademe a choisi le secteur du transport. Il a également été envisagé de réaliser des gains d’énergie sans recourir à la diminution des distances parcourues par chaque français. Dans ce même concept, les déplacements à bicyclette en ville, les transports collectifs ainsi que les covoiturages et l’autopartage sont les solutions avancées pour atteindre cet objectif. Cependant, les résultats ne seront concluants qu’à partir de 2030.

Ce second recours devrait permettre une réduction de la consommation énergétique estimée à 65% en 2050 grâce au changement du parc automobile. Ce parc devrait se décomposer comme suit, le tiers par des véhicules thermiques, le tiers par des voitures électriques et le dernier tiers par des hybrides. Pour une fois, la vieillesse de la population joue en faveur de l’économie du fait que la population diminuera sa mobilité en fonction de leur âge. Aussi le télétravail est un autre facteur qui contribue à la réduction des déplacements.


La fourniture d’énergie

En matière de production d’énergie, le scénario s’adaptent au projet de François Hollande dont le but est de diminuer à 50% la production électrique nucléaire en 2025. Il a été cité que les énergies renouvelables devraient fournir le tiers des besoins en énergie en 2030 et ceci devrait atteindre 70% de la production totale en 2050. Ce schéma devrait contribuer à l’atteinte de l’objectif de la France sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre en 2050.


Vous souhaitez diminuer considérablement la consommation énergétique de votre logement?

Calculez vos économies liées à une isolation plus performante

Je calcule mes économies!


Source: vos économies d'énergie.fr