L'Élysée veut encourager les économies d'énergie et prend des mesures pour.

François Hollande a annoncé de nouveaux objectifs chiffrés visant à réduire la facture énergétique durant la conférence environnementale. Il a toutefois omis de dévoiler le mécanisme de financement de la future taxe carbone qui intéresse au plus haut point les partisans du vert.

Un nouvel objectif annoncé dans la transition énergétique

Le chef de l’État a trouvé la meilleure manière de rassurer les partisans du vert après les débats concernant la taxation du diesel. François Hollande vient notamment de lancer de nouveau objectif dans le cadre de la transition énergétique, à savoir moins de 30 % de consommation d’hydrocarbures en moins d’ici 2030. Il a justifié cette nouvelle prise de position par le fait que la réduction des émissions de gaz à effet de serre est le meilleur moyen de réduire le déficit commercial. Axé sur les économies d’énergie, le nouvel objectif vient alors s’ajouter à celui de réduire la part du nucléaire dans la production électrique de 75 à 50 % d’ici 2025, mais également à celui qui vise à réduire la consommation d’énergie finale de 50 % à l’horizon 2050.

Déterminé, François Hollande a tenu à faire remarquer qu’il souhaite toujours faire de la France « la nation de l’excellence environnementale » en assurant que la transition écologique est bien plus qu’une opportunité puisque c’est presque une obligation. Il a conclu en déclarant que la future loi de programme de la transition énergétique, adoptée avant la fin de l’année 2014, sera « l’un des textes les plus importants du quinquennat ».

Le taux de TVA sur les travaux d’isolation passe à 5 % en 2014

François Hollande a annoncé que le taux de la TVA sur les travaux d’isolation devrait passer à 5 % en 2014 au lieu des 10 % annoncés. Cela ne se portera pas sur l’ensemble des travaux de rénovation, mais uniquement sur les travaux d’isolation, ce qui devrait coûter quelques centaines de millions d’euros. Le président a également déclaré que les plans avancés devraient générer la création de 2.000 emplois d’avenir dédiés à l’accompagnement des ménages dans la démarche de rénovation thermique de leur logement. Parmi les sujets mis à table, le chef de l’État a mis en exergue le système de financement du plan et a déclaré que ce sera la Caisse des dépôts qui va cadrer le projet en mettant en place un fonds national de garantie qui permettra de décharger les ménages de l’avance des frais.

La contribution climat énergie

Concernant la future contribution climat énergie (CCE), le locataire de l’Élysée à choisit de rester flou. Certes, il a confirmé qu’elle sera bien effective en 2014, mais n’a pas dévoilé les modalités de sa mise en œuvre. Il a notamment déclaré que l’idée est de financer la transition énergétique et non de lever un impôt de plus. Jean-Marc Ayault, attendu lors de la clôture de la conférence environnementale prévue pour samedi prochain, devrait en dévoiler plus, mais rien n’est encore sûr.

Enfin, concernant les énergies renouvelables, qui doivent représenter plus d’un quart de la consommation d’énergie à l’horizon 2020, le gouvernement a prévu de lancer un appel à projet pour la création de fermes pilots d’énergie marine d’ici quelques semaines. Les modes de soutien à ces énergies seront revus dans le but d’améliorer la production.

Les modes de soutien à ces énergies seront révisés, car « l’expérience montre que les tarifs de rachat ne permettent pas de réguler et d’orienter correctement la production ».


Source : Vos économies d'énergie.fr