L'isolation thermique est la base des économies d'énergie

Les prix de l’énergie affichent actuellement une hausse sans précédente. Toutefois, le salon de printemps devrait permettre de connaitre des solutions qui vont y remédier. Colette André, une jeune retraitée, a choisi de ne pas attendre que les solutions soient partagées et a fait isoler entièrement sa maison de 110 m². Une option qui revient assez onéreuse mais qui s’avère toutefois rentable avec le temps.

Des économies d'énergie pouvant aller de 3 à 5º

Pour économiser 300 € d’énergie par an et gagner en confort, Colette André, 60 ans, a choisi de faire appel à une entreprise d’isolation thermique pour rénover son habitation. Elle a notamment déclaré : « J'habite dans cette maison néobretonne depuis les années 80. Et, en vieillissant, je me suis dit qu'il fallait tout refaire. Mais pour ça, il valait mieux commencer par le début, donc par l'isolation. L'autre élément qui m'a motivée, c'est l'augmentation constante des prix de l'énergie ».

Selon Yann Briand, de la société Qualiconfort, cette installation va lui permettre « gagner entre 3 et 5º, sans changer sa consommation. De 1.000 € dépensés tous les ans pour l'énergie, on peut espérer passer à 700 € pour cette maison de 110 m² ». Pour sa part, Julien Bellec, l'organisateur du salon de printemps : « Un gain d'énergie qui peut être une plus-value pour des futurs acheteurs. Ça permet de se démarquer, dans un contexte où le marché de l'immobilier n'est pas au mieux de sa forme ».

Le cout de ces travaux revient assez cher puisqu’il faudra compter entre 5.000 et 7.000 € pour l’isolation thermique d’une maison. Toutefois, le responsable a avancé qu’une bonne partie de cette somme devrait être pris en charge par des aides d’Etats comme les Primes Éco Énergie ou encore le crédit d'impôt qui peut représenter « 23 % du prix des travaux ».

Quatre jours de travaux : c'est peu pour les économies d'énergie réalisées

Le chantier pour la rénovation de la maison a duré quatre jours. En premier lieu, l’équipe a sondé les murs avec une caméra thermique. Le but de cette manœuvre est de constater le niveau d’isolation de la maison. Dans la maison de Colette tout comme dans la majorité des maisons néo-bretonnes, l’isolation des murs est faible voire inexistante. En effet, dans 85 % des cas, les couches d'isolation sont minces et il est nécessaire de les combler ou de les remplacer par de nouveaux produits. Ici, les spécialistes ont choisis de la laine minérale issue du recyclage de verre, un matériau fait tout spécialement pour la rénovation énergétique.

L'isolation thermique : des travaux discrets

La laine minérale est une fibre qui rappelle le coton. Ce procédé a fait ses preuves depuis maintenant une trentaine d’année et sa particularité vient du fait qu’elle ne dégage pas de poussière. Pour son installation, il suffit de décoller dix centimètres carrés de tapisserie et faire un trou de quelques centimètres dans le mur de chaque pièce pour y placer un tuyau qui va envoyer la matière depuis un camion placé au dehors. Colette s’est d’ailleurs enthousiasmé par le procédé et s’est empressé de déclarer : « Dès que la première pièce a été isolée, j'ai vu une différence ! ».

Concernant la caméra thermique, le bleu est vite passé au rouge. L’entreprise a dénombré entre 150 et 200 chantiers par an dans la région morlaisienne et ce, pour divers types d’habitations, à savoir des structures publiques comme l'hôpital de Morlaix, des agences immobilières et chez des particuliers. Yann Briand a notamment déclaré avec fierté : « On est un peu les médecins de la maison ! ». Une chose est sure ils aident beaucoup les économies d'énergie.


Source : Vos économies d'énergie.Fr