L'UE annonce des objectifs conséquents en matière d'économies d'énergie et d'émission de gaz à effet de serre

L’Union européenne s’est fixé comme objectif de réduire de manière conséquente ses émissions de gaz à effets de serre d’ici 2020, mais d’après l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), ses efforts ne sont pas encore suffisants pour prétendre à l’efficacité énergétique.

Des objectifs ambitieux de réduction des émission de gaz à effet de serre

Dans le cadre de la lutte contre le changement climatique, l'Union européenne a énoncé qu'il souhaitait réaliser des actions qui viseraient à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 20 %, de faire passer la part des énergies renouvelables dans sa consommation d’énergie de 20 % et de réaliser dans la foulée 20 % d’économies d’énergie. Dans son rapport, l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), déclare que les efforts de l’UE sont louables et ont ajouté qu’aucun État membre n’a réussi jusqu’à présent les objectifs qu’ils se sont fixés dans les trois domaines. En effet, six États membres dont la Belgique, l’Autriche, l’Irlande, le Luxembourg, la Finlande et l’Espagne sont encore loin du but qu’ils se sont fixé.

L’Union européenne prend de l’avance face à ses compères et a fait des progrès remarqués ces dernières années. En 2012, ses émissions de gaz à effets de serre ont notamment baissé de plus de 18 % par rapport à l’année 1990. Si elle continue sur la même lancée alors, elle devrait atteindre sans peine les objectifs qu’elle s’est fixés pour 2020 (baisse de 21 % de ses émissions de gaz à effets de serre) et même les dépasser.

Des efforts louables sur l’efficacité énergétique

Concernant les énergies renouvelables, l’Union européenne prend également du galon. Toujours selon l’AEE, elle est en passe d’atteindre ses objectifs. Pour rappel, ces énergies se posent comme des alternatives de choix par rapport aux ressources fossiles. Ils représentent actuellement plus de 13 % de la consommation d’énergie finale dans l’Union européenne en 2011. Pour ce qui est de l'efficacité énergétique, notamment de la quantité d’énergie suffisante pour produire une unité de produit intérieur brut, l’UE est à la traine. Si certains pays tels que la France, l'Allemagne, le Danemark et la Bulgarie ont fait des efforts honorables, il reste que les objectifs sont encore loin d’être atteints.

L'AEE a également soulevé une autre question se rapportant au protocole de Kyoto qui imposait à l'Europe de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 8 % entre 2008 et 2012, par rapport à 1990. Les quinze pays concernés par l’accord conclu en 1997 ont réussi à atteindre les objectifs qu’ils s’étaient fixés puisqu’ils ont baissé leurs rejets de gaz de 12 %. L’union prévoit de continuer ses efforts pour réussir à baisser leurs émissions de manière conséquente d’ici 2030 ou 2040. À noter que l’Union est responsable de plus de 11 % des émissions de gaz à effets de serre dans le monde. La France, qui va accueillir en 2015 la grande conférence internationale sur le climat qui devrait donner sur un accord global visant à réduire les émissions, avance l’objectif de réduire plus de 40 % de ses émissions d’ici 2030.


Source : Vos économies d'énergie.fr