La camera thermique, un nouvelle outil pour tester la qualité de l'isolation

Avant la réalisation de travaux d’amélioration de l’isolation d’une habitation, il est intéressant d’effectuer un bilan énergétique avec une caméra thermique. Cela permet de s’assurer si la pose de l’isolation répond bien aux règlementations en vigueur.

Les caméras thermiques utiles pour les économies d'énergie

L'Agence française pour l'Isolation de l'Habitat compte parmi les agences, agrée, en tant qu’installateur de produits isolants, notamment dans l’Île-de-France. Les éco-techniciens de l'AFIH se munissent généralement d’une caméra technique lors de la réalisation du bilan thermique. Cela permet de détecter les défauts d'isolation thermique, mais également les zones d'infiltration d'air extérieur et intérieur ainsi que les problèmes liés à l’humidité.

Après que le bilan énergétique a été effectué, les éco-techniciens délivrent une note avec les clichés pris avec la caméra thermique. À noter que ces photos démontrent les zones chaudes et froides de l’habitation. Par ailleurs, la caméra thermique infrarouge permet de contrôler les problèmes de condensation interne.

L’isolation thermique écologique

Afin de protéger au mieux l'environnement, il convient d’opter pour une isolation thermique écologique. En effet, plus d'un quart du CO2 rejeté dans l'atmosphère provient du secteur bâtiment, ce qui fait plus de 46 % de la consommation d'énergie de la France. Par ailleurs, l’isolation écologique d’une habitation permet de bénéficier d’une inertie thermique plus intéressante en hiver et d’un bon confort en été. En somme, la pose d’un isolant naturel, performant et efficace permet de supprimer les pontes thermiques et de réaliser des économies d'énergie.

Il convient de noter que la plupart des isolants naturels sont certifiés par l'ACERMI (Association pour la Certification des Matériaux isolants). Énergétiquement parlant, ces isolants affichent une bonne performance et ne sont aucunement nocifs pour la santé. Parmi les plus utilisés, les matériaux isolants issus de la laine végétale (la fibre de bois, la laine de coton, le chanvre, le lin), les isolants d'origine animale (la laine de mouton, les plumes de canard), mais également la ouate de cellulose comme isolant naturel issu de produits recyclés.

Depuis la mise en place de la RT (Réglementation thermique) 2012, les nouvelles constructions sont soumises à des normes concernant l'efficacité énergétique des isolants. L'AFIH propose notamment des produits isolants qui respectent les normes imposées par la RT 2012.

Les facteurs qui influent sur la performance de l'isolation thermique

L'inertie thermique et le déphasage ont un impact direct sur la consommation de chauffage et de climatisation. En effet, l'inertie thermique permet la conservation d’une température ambiante dans une habitation. Une habitation en parpaing présente notamment une inertie thermique plus importante par rapport à une maison à ossature boit. Afin de bénéficier du label BBC, l'inertie thermique d’une habitation doit afficher une bonne performance. Le déphasage est également un élément important de l’isolation extérieure d’une maison. Pour le définir, le déphasage est le délai que met la chaleur à traverser l’isolant et à pénétrer dans l’habitation.

Pour que l’isolation soit performante, il est important de réaliser une thermographie thermique avec une caméra thermique infrarouge. Cela permet de détecter et de capturer les défauts sur l’isolation d’une pièce ou de toute la maison avec facilité. Par ailleurs, vu qu’elle présente de nombreux avantages indéniables, l’utilisation d’une caméra thermique devrait être obligatoire pour tous les applicateurs de produits d'isolation.


Source : Vos économies d'énergie.fr