La rénovation énergétique, le grand défi des économies d'énergie

Malgré la récession économique mondiale, le gouvernement français veut se montrer confiant, en lançant de multiples programmes aux services des citoyens. Parmi eux figure le fameux programme de rénovation de logement.

Logements : rénover pour plus d'économies d'énergie

La France continue sa lancée dans le programme de grande envergure porté sur la rénovation énergétique de logement. Le gouvernement Hérault s’est fixé l’objectif annuel de 500 000 logements réhabilités d’ici 4 ans. Cette opération n’a pas pu accéder à son objectif en 2012, où l’on a enregistré pas plus de 150 000 logements rénovés, alors que le Grenelle a ambitionné d’atteindre la barre fatidique de 400 000 logements refaits. Pour 2014, le gouvernement a avancé le chiffre de 270 000 réhabilitations.

Ce programme de rénovation de logement entre dans l’optique d’économies d’énergie. Ce créneau constituant un défi pour tous les dirigeants du monde entier, à l’heure où la dégradation de l’environnement se fait davantage sentir. Effectivement, les logements français se révèlent être très gourmands en énergie. À titre indicatif, l’on estime leur taux de consommation d’énergies à quelque 43 %. Ce chiffre provient de l’Ademe (agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie).

Un aperçu sur le programme de rénovation énergétique des logements

Pour atteindre l’objectif de 2017, le programme de rénovation lancé par le gouvernement s’est constitué de toute une batterie de subventions. Parmi elles figure celle à destination des foyers de classes moyennes qui s’attèlent à réhabiliter leurs habitats. Ainsi, les ménages à revenus annuels n’excédant pas à 35 000 euros pour un couple auront droit à une allocation de l’ordre de 1 350 euros. Selon la Présidence, pas moins de 60 % des Français sont susceptibles de recevoir cette subvention de choix. En outre, le gouvernement a affirmé qu’il maintient les subventions déjà existantes, à savoir le crédit d'impôt développement durable, l’éco-prêt à taux zéro et les Primes Éco Énergie. Ces allocations enregistrent une valeur annuelle avoisinant les 800 millions d’euros.

La diminution de la TVA compte aussi parmi les mesures englobées dans ce fameux programme de rénovation énergétique. Cette réduction est cependant de 5 %, alors que les spécialistes ont spéculé sur le taux de pas moins de 10 %. Le gouvernement tient tout de même à rassurer les contribuables sur le fait qu’ils ne feront pas les frais de cette mesure. En effet, la piste du tiers investisseur est déjà en cours de discussion. Matignon prévoit de l’adopter pas plus tard que 2015. L’investisseur en question se chargera alors des couts des rénovations. Il peut s’agir d’une institution financière et les aspirants aux programmes rembourseront les frais, au moyen des économies d’énergie effectuées.

Objectif de rénovation énergétique : un ultime défi pour les économies d'énergie

Avançant sur un terrain miné, le programme de rénovation énergétique de logement est loin d’être gagné d’avance. Si l’on prend l’exemple des logements anciens, on peut s’attendre à un coût de rénovation total avoisinant les 30 000 euros. En outre, le cabinet Sia Conseil avance le chiffre de 8 milliards d’euros d’investissements annuels requis, pour espérer atteindre les 500 000 logements réhabilités de 2017. De nombreux travaux sont à entreprendre, surtout dans le domaine de l'isolation thermique qui reste l'un des aspects les plus importants pour réaliser des économies d'énergie.


Source : Vos économies d'énergie.fr