Le comportement des français face aux économies d'énergie

Faire des économies d'énergie, tout le monde est d'accord, c'est important. Cependant, malgré ce constat, une étude de l'Ifop démontre que les actions mises en place diffèrent fortement selon les personnes. Nombreux sont ceux à réaliser des économies d'énergie au quotidien en faisant attention à leur consommation d'eau, en recyclant et en utilisant des ampoules basse consommation mais quand il s'agit d'exécuter des travaux pour utiliser des énergies renouvelables, le nombre se réduit notablement.


La France a entamé depuis quelques années déjà une transition énergétique. Le but étant de ne plus dépendre des énergies fossiles et nucléaire et d'acquérir une indépendance énergétique. C'est pourquoi, les énergies renouvelables ont le vent en poupe mais selon les régions et les âges, les français n'ont pas tous les mêmes approches face à elles. Pourtant, si l'on veut un jour sortir du nucléaire, il faudra que cela vienne aussi des français, et pas seulement du gouvernement.


Les français sont pour les économies d'énergie

En France, la plupart des personnes reconnaissent qu'il est nécessaire de faire des économies d'énergie. De plus en plus de français recyclent quotidiennement leurs emballages plastiques et papiers et c'est devenu évident pour la majorité qu'il faut bien fermer les robinets et utiliser prioritairement une douche plutôt qu'un bain. Cependant, en ce qui concerne les travaux lourds, la donne change quelque peu. L'étude Ifop révèle que seulement 32% des français ont changé dernièrement leur chaudière bois et 49% ont installé une ventilation VMC. Malgré tout, la situation devrait évoluer car il y a désormais des obligations pour les nouveaux bâtiments ou pour les rénovations de prendre en compte la nécessité de faire des économies d'énergie.


Selon la région, les comportements face aux énergies renouvelables diffèrent

Les français ne réagissent pas tous de la même façon quand ils abordent la question des économies d'énergie et cela vient souvent de l'endroit où ils habitent. Effectivement, les franciliens par exemple considèrent qu'ils ne peuvent pas agir à leur guise car dans la plupart des cas ils habitent dans des immeubles disposant de chauffage collectif et sur lequel ils n'ont aucune prise de décision possible. De plus, il leur manque de l'espace s'ils souhaitaient par exemple installer des panneaux photovoltaïques pour bénéficier de l'énergie durable et propre du soleil. A l'inverse, les habitants du Nord Pas de Calais estiment qu'il est primordiale de faire des économies d'énergie, surtout les ménages à faibles revenus et sont 66% à réduire leur consommation contre 60% pour les franciliens.

De plus, l'étude Ifop démontre que ce sont surtout les jeunes qui ont du mal à se lancer dans des travaux lourds pour mettre en place des énergies renouvelables. Effectivement, les personnes dites plus âgées sont plus à même de se lancer dans ce type travaux car elles se sentent concernées quand il s'agit de ne pas gaspiller les énergies (ayant connu la pénurie de matière première lors de l'après-guerre, et les difficultés de chauffage qui allaient avec).


Des freins aux économies d'énergie

L'étude fait ressortir deux obstacles majeurs relevés par les français pour la réalisation de travaux importants. Tout d'abord, ils estiment que les coûts sont trop élevés et 71% se déclarent découragés par les montants de devis. Pour ce premier frein, GDF Suez( qui a commandé cette étude Ifop) souhaite augmenter la communication concernant les aides financières mises à la disposition des français.

Comme second obstacle, on trouve le manque d'informations regretté par les français. Les prochaines années devraient contribuer à pallier ce manque car de nombreuses campagnes informatives devraient voir le jour.


Vous souhaitez calculer vos économies d'énergie grâce à la construction écologique ? Je calcule mes économies

Source: vos économies d'énergie.fr