Le compteur intelligent Linky pourrait vous coûter cher

L’association de consommateurs UFC-Que choisir fait part de ses craintes au sujet de l’installation du compteur « intelligent » Linky dans les foyers, décidée ce mercredi par le ministre de l’Énergie. Ce dispositif appelé à remplacer les compteurs électriques actuels est en effet loin d’avoir fait ses preuves sur le terrain, d’après l’association.

Des compteurs « sans avantage décisif pour le consommateur et qu’ils pourraient lui coûter très cher ». C’est l’avis d’UFC-Que choisir, qui déplore la décision du gouvernement de généraliser les compteurs électriques Linky, alors que leur phase d’expérimentation dans certaines communes n’a pas été satisfaisante. « En effet, contrairement à ce que la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a annoncé le 7 juillet dernier, Linky n’a pas permis aux consommateurs, à qui a été imposée l’expérimentation, de réduire leur facture », explique l’association dans un communiqué.

Pis, UFC estime qu’ils ne permettent pas « aux consommateurs de ‘mieux connaître leur consommation d'énergie en temps réel et ainsi de la maîtriser’ », comme l’indiquait l’engagement pris dans la loi Grenelle 1. Car l’affichage en temps réel reste une option payante, qui échappera aux ménages les pus modestes.

Un surcoût pour les consommateurs.

Enfin, les consommateurs supporteront le coût de l’appareil, de 120 à 240 euros par compteur, via le tarif d'utilisation du réseau public d'électricité (TURPE). « Les vrais bénéficiaires du déploiement de 35 millions de compteurs communicants seront donc le gestionnaire de réseau qui verra notamment diminuer ses coûts de relève des compteurs, et les fournisseurs d’électricité qui pourront multiplier les offres tarifaires et taxer au prix fort le moindre dépassement », déplorent les consommateurs.

Ces derniers réclament en outre une mise à disposition « gratuite pour les consommateurs des informations permettant de maîtriser mieux sa consommation d’énergie via un affichage déporté ».