Le nombre de certificats d'économie d'énergie à récolter double pour la 3° période afin d'améliorer l'efficacité énergétique

Philippe Martin, le ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, vient d’annoncer que les certificats d'économie d'énergie, obligeant les fournisseurs à promouvoir les économies d'énergie, seront doublés en volume sur la troisième période qui s’étale de 2015 à 2017.

Des objectifs ambitieux pour les certificats d'économie d'énergie

Le ministre de l’Écologie, Phillipe Martin, vient de confirmer que les certificats d’économie d’énergie continueront à être appliqués au-delà de 2014 et ce, jusqu’en 2017. Pour la troisième période, les objectifs annoncés se veulent assez ambitieux. En effet, le ministre espère doubler les objectifs d’économies d'énergie qui passeront alors de 345 à 660 térawattheures.

Pour rappel, le dispositif des C2E a été mis en place en 2006 et impose aux obligés, les fournisseurs d'énergie (EDF essentiellement, mais aussi GDF Suez, total, etc.), à faire la promotion des économies d’énergie dans de nombreux secteurs du bâtiment tels que celui de l’industrie, le logement ainsi que les transports. S’ils ne se soumettent pas à leurs obligations alors, ils devront s’acquitter d’une pénalité. Pour obtenir lesdits certificats d'économie d'énergie, les obligés devront financer des travaux d'efficacité énergétique ou acheter les certificats d’économie d'énergie auprès d’autres obligés qui auront réalisé les travaux de rénovation en question.

Optimiser les efforts en faveur des économies d’énergie

D’année en année, le nombre d’économies d'énergie à réaliser augmente. Sur la première période, de 2006 à 2009, l’objectif annoncé était de 54 térawattheures. Sur la deuxième période, de 2011 à 2013, l’objectif était de 345 térawattheures en 2011-2013. Sur la troisième période, de 2014 à 2017, ce seuil sera doublé et passera alors à 660 térawattheures. Certes, c’est un objectif très ambitieux, mais au train où vont les choses, il ne serait pas surprenant qu’on les atteigne facilement. Les fournisseurs d'énergie devront donc acheter de nombreux certificats d'économies d'énergie, ce qui pourra financer les travaux de rénovation des particuliers.

Améliorer la visibilité du mécanisme des C2E

Malgré la création des programmes dédiés et la mise en place des campagnes de sensibilisations entrepris par les grands fournisseurs pour faire connaitre le mécanisme au public et inciter les intéressés à remplir leurs obligations, les C2E restent méconnus. Pour y remédier, le ministre de l’Écologie a choisi de retenir la troisième période des C2E pour rendre le dispositif plus transparent, plus accessible et plus simplifié. Il prévoit notamment de mettre en place une standardisation des documents ainsi qu’un comité de pilotage en charge d’assurer le dialogue entre les principales parties.

Le ministre de l’Écologie prévoit également de publier les textes règlementaires qui encadrent ces nouvelles orientations d’ici l’été 2014. Pour rappel, la Cour des comptes avait proposé quelques recommandations visant à améliorer le dispositif en octobre, dont un qui suggère de rendre les études obligatoires afin de mieux évaluer les économies d'énergie obtenues. Elle a également suggéré qu’un audit soit fait pour chaque logement afin de mieux déterminer quels sont les chantiers à mettre en priorité.


Source : Vos économies d'énergie.fr