Les bureaux climatisés dans le collimateur des économies d'énergie

Énergie et Avenir vient de publier une étude portant sur l’importance de la modernisation des installations de chauffage et de refroidissement dans le but d’obtenir une classe dans l’étiquette énergétique et de faire des économies d'énergie. D’après les résultats de leur étude, le secteur tertiaire représente actuellement un important gisement d’actions pour l’efficacité énergétique notamment avec la création des bureaux climatisés.

La rénovation énergétique du système de chauffage

La rénovation énergétique du système de chauffage et de climatisation est le premier poste d’économies d’énergie dès que l’on parle d’efficacité énergétique. En effet, c’est une solution qui permet une réduction de la consommation énergétique de près de 40% pour des coûts d’investissements de l’ordre de 50€HT/m2 SHON. L’étude réalisée par Énergie et Avenir portant sur « La rénovation énergétique des bâtiments de bureaux climatisés » a démontré que cela pouvait réduire la facture énergétique surtout pour les cinq postes réglementés, à savoir le chauffage, la climatisation, la production d’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les appareils auxiliaires tels que les ventilateurs et les pompes. L’étude avance également que les bâtiments tertiaires de bureaux peuvent désormais réaliser des travaux de rénovation énergétique de haut niveau (comme la RT 2012) tout en profitant des bouquets de travaux portant sur la rénovation du système thermique et le traitement de l’enveloppe. Pour bénéficier du niveau BBC rénovation, le bâtiment devra présenter des travaux complets et même disposer de panneaux photovoltaïques dans certains cas.

Energie et Avenir déclare également qu’il est salutaire d’améliorer la performance énergétique du parc tertiaire séquencé et ordonné. Le phasage des travaux « BBC compatibles » permet une réduction du coût des investissements initiaux. De plus, ils permettent d'engendrer d’importantes économies d'énergie et financières qui se remarquent dès les premières étapes. Ce qui fait qu’ils sont nettement plus avantageux par rapport aux rénovations lourdes, dont le temps de retour sur investissement est relativement long.

Opter pour la modernisation et l'efficacité énergétique

En choisissant de remplacer le système de chauffage et refroidissement, l’on peut remarquer une baisse conséquente sur la facture énergétique. À noter que cette solution permet également d’améliorer la classe de performance énergétique de chaque bâtiment. D’après l’étude réalisée par Énergie et Avenir, un bâtiment qui a recours à des sources de efficacité énergétique telles que le gaz naturel ou propane (GPL), le fioul domestique ou encore la chaleur d’un réseau comme chauffage et dont l’installation de chauffage a été modernisée par la suite peut gagner une classe et passer de la performance D (211-315 kWhep/m2 SU) a` une classe de performance C (111-210 kWhep/m2 SU) et ainsi réaliser des économies d'énergie substantielles.

L’étude revient sur le fait qu’il est impératif de maintenir la durabilité des équipements et leur performance sur le moyen et le long terme. L’optimisation du système de régulation des installations climatiques révèle également son importance puisqu’il permet d'adapter le bâtiment selon l’utilisation que ses occupants souhaitent en faire.

Le secteur tertiaire : un gisement d'économies d'énergie

Le secteur tertiaire est un important gisement d’économies d’énergie puisqu’il représente près de 912 millions de m2 et est à l’origine de près de 30 % des émissions de gaz à effet de serre liées au bâtiment. De plus, il permet de mettre en pratique les politiques de rénovation énergétique nationale et Européenne. L’association Énergie et Avenir a tenu à rappeler que même si les besoins en chauffage dans le tertiaire sont en baisse, ils restent toujours plus élevés que ceux de l’électricité et de la climatisation. Elle ajoute que pour parvenir à stabiliser la situation, il convient de réaliser des travaux de rénovation énergétique performante.


Source : Vos économies d'énergie.fr