Les travaux de rénovation sont la base des économies d'énergie mais aussi l'avenir des artisans du bâtiment.

Depuis ces dernières années, on entend souvent le terme des économie d’énergie, mais si certains n’en font qu’en parler, d’autres s’y mettent réellement. Tel est le cas des petites entreprises du bâtiment et des artisans qui se mobilisent aujourd’hui pour en faire et inciter aux autres d’en faire à leur tour.

Qu’en est-il du plan de rénovation énergétique ?

Récemment, le gouvernement avait lancé un nouveau projet qui viserait à développer les travaux de rénovation. C’est en ces termes qu'à été mis en place le plan de rénovation énergétique qui promettait des aides assez conséquentes. Mais cette offre de subvention n’aurait aucune chance d’atteindre ses objectifs sans la participation des petites entreprises du bâtiment et des artisans. Manuel Duarte, le président de Capeb a notamment déclaré vouloir s’engager auprès de ses artisans pour les informer et les former aux gestes à faire et à retenir pour arriver à changer la donne. À noter qu’à partir de 2014, les subventions accordées aux particuliers ne seront plus de mise si les artisans choisis ne sont pas qualifiés selon la norme RGE.

Selon Mme Colat-Parros, directrice de l’Adil, l’une des deux structures qui dirigent le projet, les aides proposées peuvent couvrir jusqu’à 80 % des travaux. Mme Gansmann, directrice de l’espace info énergie, a également tenu à rappeler le rôle technique qu’ils ont dans cette opération. Elle a clairement avancé qu’elle et la directrice d’Adil penchaient actuellement sur la solution la plus efficace à retenir. La Capeb a également incité les distributeurs de matériels à opter pour les économies d’énergie. M. Pérus de BigMat a avancé qu’il proposait des matériaux innovants et qu’ils les présentaient actuellement aux artisans lors des conférences sur le sujet. Pour sa part, M. Rossato de la CGED, note l’évolution des normes qui permettent alors de répondre plus aisément et plus rapidement aux objectifs de baisse de la consommation énergétique des logements.

La Capeb : au cœur du dispositif pour les économies d'énergie

Manuel Duarte a tenu à noter que la Capeb est au centre de tout le projet. Pour rappel, elle avait déjà apporté sa contribution lors de la lutte pour le maintien de la TVA à 5,5 % pour les travaux de rénovation. Selon lui, le maintien de la TVA à taux réduit permettait de relever le pouvoir d’achat des particuliers et d’abaisser de manière conséquente les lourdes factures qui pèsent sur eux. Il estime également que les artisans du bâtiment devront s’implanter un peu partout sur le territoire, et ce, même au fond des vallées, pour mieux se rapprocher de leurs futurs clients. Mais avant d’en arriver là, Manuel Duarte note qu’il est impératif qu’ils soient formés par de vrais professionnels en la matière pour qu’ils puissent ensuite former le grand public aux meilleures pratiques à retenir dans l’objectif de réaliser des économies d’énergie.

Avec de tels projets, il n’est pas impossible que d’ici quelques années, tout le monde, tout secteur confondu, professionnel ou privé arrive à réaliser de belles économies d’énergie, et ce, en suivant des règles strictes et des procédés faciles à réaliser.


Source : Vos économies d'énergie.fr