Précarité énergétique : l’Anah veut booster ses aides

Dans sa lutte contre la précarité énergétique, l’Agence nationale de l’habitat (Anah) a pris la décision de développer son projet « Habiter mieux » afin de venir en aide aux propriétaires occupants précaires.

En 2011, l’Anah a implanté un programme baptisé « Habiter mieux » destiner aux propriétaires occupants précaires afin de leur venir en aide dans la rénovation de leur logement et améliorer leur performance énergétique. Actuellement, cette agence a décidé d’élargir cet aide aux bailleurs louant à des foyers précaires et aux copropriétés en difficultés.


Rénovation énergétique : Le programme national « Habiter mieux »

« Habiter mieux » est un programme national d’aide à la rénovation thermique des habitats, confié à l’Anah. Cet aide est une prime forfaitaire accordée en complément d’une aide de l’Anah. Elle ne peut être accordée séparément d’une aide de cette même agence.

L’objectif de ce programme est de subventionner 300.000 propriétaires occupants à financer la réalisation des travaux d’économies d’énergie et de rénovation thermique afin de limiter les déperditions d’énergie dans les maisons.


Économies d’énergie : L’Anah n’a pas atteint son objectif

Jusqu’à aujourd’hui, sur les 300.000 ménages précaires, seulement 13.000 ont pu jouir de cet avantage. Cette différence de chiffre n’est pas due à une insuffisance de fonds, mais plutôt par une difficulté de repérage des éventuels bénéficiaires.

L’octroi de cette subvention est soumis sous certaines conditions : il doit y avoir un Contrat d’engagement contre la précarité énergétique sur le territoire où est située l’habitation, les travaux réalisés doivent améliorer plus de 25% de la performance énergétique du logement et un logement ne peut bénéficier que d’une seule aide « Habiter mieux ».

Les aides sont destinées aux ménages français aux ressources modestes ou très modestes qui consacrent plus de 10% de leurs ressources financières pour payer leur facture énergétique.


Économies d’énergie : Vers une extension du programme

Afin d’augmenter le nombre de bénéficiaires du programme, l’Anah a pris une nouvelle mesure. L’agence a décidé d’étendre la cible pour en faire profiter encore plus de ménages en difficultés. À cet effet, il a été fixé que les ménages de deux personnes ayant un revenu annuel fiscal inférieur à 16.985 euros en province et à 24.619 euros en Ile-de-France peuvent profiter de cet aide. Ce seuil est cependant jugé trop bas.

Outre cette initiative, une nouvelle catégorie de bénéficiaires a été rajoutée dans ce programme. Les bailleurs louant à des foyers en difficulté et les copropriétés fragiles peuvent désormais profiter de ce même aide.

Cette nouvelle décision devrait apporter un nouveau souffle à l’amélioration de la performance énergétique des habitations. D’ailleurs, pour soutenir le programme l’État a augmenté les crédits attribués à l’Anah. En 2012, ils étaient à 415 millions d’euros pour passer à 500 millions d’euros en 2013. Cette initiative montre à quel point l’État veut faire de l’Anah un des leviers importants de son plan de réhabilitation énergétique dans le secteur des bâtiments.


Vous souhaitez calculer vos économies d'énergie grâce à la construction écologique ? Je calcule mes économies


Source: vos économies d'énergie.fr