Records de consommation électrique : comment faire des économies d’énergie ?

Alors que les pics de consommation d’électricité s’enchaînent, de nombreuses communes essayent tant bien que mal de faire des économies d’énergie. Comment s’y prennent-elles ?

Les record de consommation d’énergie se suivent et se ressemblent

Avec des températures inférieures de dix degrés aux normales de saison, un nouveau record de consommation électrique a été atteint. L’ancien record n’avait eu lieu pas plus tard que la veille, mardi, avec 100,5 gigawatts à 19 heures. Or, mercredi 8 février, à la même heure, la consommation électrique française a atteint 101,7 gigawatts.

Heureusement, aucun incident n’est survenu lors de ces pics, selon le Réseau de transport électrique (RTE) filiale d’EDF. Différents moyens ont été mis en œuvre pour assurer une fourniture continue d’électricité. La France a notamment importé 7.800 mégawatts des pays voisins.

De même, la consommation de gaz naturel a aussi atteint un nouveau record, selon GRTgaz. Le dernier record en date avait eu lieu la semaine derrière. Or mardi 7 Février, la consommation a atteint à 3.395 gigawatts-heure.

Les astuces et petits gestes des communes pour réduire leur consommation d’électricité

Les communes françaises rivalisent d’idées pour faire des économies d’énergie. Le but est d’éviter les coupures de courant qui pourraient être provoquées par ces pics de consommation.

En Franche-Comté, dans le Doubs, l’éclairage public de Besançon a également été réduit à partir de 18 heures, grâce à un dispositif de mise en veilleuse. Cela permet d’économiser 150 kilowatts heure d’électricité. La Citadelle n’est également pas éclairée.

En Bretagne, dans le Morbihan, le maire de la commune de Muzillac a décidé d’éteindre l’éclairage public afin de faire des économies d’énergie. Ainsi pendant une semaine, du 2 février au 9 février, une dizaine de postes d’alimentation électrique ont été coupés.

Toujours en Bretagne dans l’Ille-et-Vilaine, d’autres idées ingénues ont été mises en place à Rennes. En effet, la vitesse du métro a été réduite de 10 %, passant de 60 à 54 kilomètres/heure. Il en a été de même pour les escalators.

A Nice, en Côte d’Azur, les éclairages des sites touristiques ont été réduits ou éteints. Par exemple, les 460 projecteurs des jardins à proximité de la promenade des Anglais ont été éteints, soit 70 kilowatts heure d’économies d’énergie.

Les maisons passives bravent l’hiver sans pic de consommation

Jusqu’à demain 6 heures, 55 départements sont en vigilance orange. Il s’agit de départements situés principalement dans le Nord-est. Cependant, cet après-midi, les températures sont légèrement en hausse et de nombreux départements connaissent des températures quelques degrés au dessus de 0.

Les grandes gagnantes de cet épisode de grand froid restent les maisons passives. En effet, le principal coupable des pics de consommation est le chauffage. Selon le Ministre de l’énergie Eric Besson, "Un degré de baisse des températures représente 2.300 mégawatts de puissance nécessaire pour faire face". Or les maisons passives ont cet avantage d’être très bien isolées pour éviter que la chaleur s’enfuie par les murs, ou la toiture. Généralement, un poêle suffit pour chauffer la maison et maintenir une température de 19 degrés dans la maison.

Des petits gestes écologiques simples pour faire des économies

Pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir une maison passive, il y a quelques gestes simples pour économiser de l’énergie. La nuit, pensez à bien fermer les volets et les rideaux pour isoler au mieux vos fenêtres. De plus, dégagez bien vos radiateurs ou vos convecteurs pour que la chaleur aille dans toute la pièce.

Pour d’autres solutions pour faire des économies d’énergie, faites une simulation DPE maison ou une simulation DPE appartement gratuites.

Source : Vos économies d’énergie.fr