Un immeuble haussmannien isolé par l’extérieur

Alors que les immeubles haussmanniens n’étaient pas performants en matière énergétique, un nouveau procédé d’isolation des murs par l’extérieur a été appliqué avec succès à l’un d’entre eux.

Un immeuble haussmannien se lance dans les travaux d’économies d’énergie

Aujourd’hui, l’isolation des murs est devenue un geste évident pour faire des économies d’énergie. Deux types d’isolation des murs sont possibles : l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) et l’isolation thermique par l’intérieur. La première est plus efficace puisqu’elle réduit la plupart des ponts thermiques. C’est donc la seconde solution qui a été choisie pour isoler les murs d’un immeuble haussmannien du 13ème arrondissement de Paris.

Immeubles haussmanniens : l’isolation des murs était jusqu’alors difficile

Les immeubles haussmanniens ont été construits entre 1840 et 1920. Ils font partie du patrimoine architectural parisien. Pourtant, les immeubles haussmanniens étaient jusqu’alors très mal isolés. La composition des murs en pierre de taille et en chaux ne permettait pas aux bâtiments d’avoir une performance énergétique suffisante.

Or, l’isolation des murs par l’extérieur n’était pas réalisable. En effet, habituellement, pour isoler les murs par l’extérieur, il était nécessaire d’opérer une rénovation lourde de la façade afin d’enlever le revêtement extérieur et d’y ajouter un isolant. Dans le cas d’un immeuble haussmannien, le revêtement ne pouvait pas être enlevé car il fait partie de l’authenticité de l’architecture.

Quant à l’isolation des murs par l’intérieur, elle était difficile à réaliser puisque les bâtiments étaient occupés. De plus, l’isolation des murs par l’intérieur réduisait la surface habitable de 6%.

Quel a été le procédé d’isolation des murs par l’extérieur ?

Pourtant, une solution innovante a été trouvée pour isoler par l’extérieur un immeuble haussmannien se situant dans la rue Vulpian dans le 13ème arrondissement de Paris. Cet immeuble haussmannien datant de 1899 abrite 35 logements.

Il a donc subi une isolation des murs par l’extérieur grâce à un système baptisé Isothentic. Ce système a été breveté par l’entreprise de ravalement Peinteco et permet d’isoler efficacement une ancienne façade tout en proposant des finitions traditionnelles en plâtre et en chaux.

Les murs de l’immeuble haussmannien étaient gravement dégradés. Il a donc fallu remettre les fonds en état et ajouter des montants métalliques de 12 centimètres pour coffrer l’isolant.

L’isolant choisi a été la mousse isolante canadienne Icynene, habituellement utilisée pour l’isolation de la toiture. Cette mousse expansée est faite à 99 % d’air, un excellent isolant naturel. Sa composition la rend très légère : environ 6 à 8 kg par mètre cube. Contrairement au polyuréthane expansé, elle ne dégage pas de vapeurs très toxiques si elle prend feu. Cette mousse épouse toutes les imperfections et cavités des murs, mêmes les endroits les plus inaccessibles.

Celle-ci a donc été injectée sur les murs à 60 degrés, en phase aqueuse. Ensuite, la grille de coffrage a été enlevée et un pare-pluie a été ajouté. Finalement, le dispositif a été recouvert par un nouveau revêtement de plâtre et de chaux identique à l’ancien.


Pour calculer vos économies d’énergie en isolant les murs de votre logement, vous pouvez réaliser gratuitement une simulation économies d’énergie isolation.

Source : Vos économies d’énergie .fr