Au Royaume-Uni comme aux Etats-Unis, l'éolien gagne du terrain

En 2018, les énergies renouvelables pourraient devancer le nucléaire en Angleterre, selon le Renewable UK. Aux Etats-Unis, l’hydroélectricité et l’éolien atteignent une proportion de 15% des capacités de la production électrique. Cependant, l’avenir des énergies renouvelables est freiné par des décisions politiques imminentes dans ces deux pays.


Progression des investissements dans l’éolien au Royaume-Uni

Le 30 octobre dernier, l’association Renewable UK a publié un rapport dans lequel il a été avancé que si les énergies renouvelables britanniques poursuivent leur rythme actuel, d’ici 2015 elles pourraient subvenir aux besoins en énergies d’un foyer sur dix. En effet, l’éolien a enregistré une augmentation de la production, estimée à 25% entre juin 2011 et septembre 2012.

A l’échelle européenne, l’Angleterre est un grand producteur d’énergie renouvelable, grâce à l’éolien offshore. Malgré une réticence des parlementaires conservateurs et du Chancelier de l’Échiquier, les investissements dans le secteur n’ont pas cessé d’augmenter. Actuellement, le Royaume-Uni a investi à 1,5 milliard de livres sterling (1,16 milliard d’euros) dans l’éolien, soit une hausse de 60%. De nouveaux permis de construire ont également été délivrés, en enregistrant une progression de 50%.

Au dernier trimestre de l’année 2011, les énergies vertes ont atteint plus de 10% de la production d’électricité en Angleterre. Elles sont représentées essentiellement par l’éolienne, qui devrait fournir à lui seul 7% de la production d’ici la fin de l’année.

Suite au succès de cette énergie verte, le nouveau ministre de l’Énergie, qui s’est toujours opposé à l’énergie éolienne a reconsidéré son opinion, mais il a quand même tenu à préciser que les installations des turbines devraient se faire à des endroits stratégiques.


Énergies renouvelables au Etats-Unis : Un avenir qui se profile

David Cameron a déjà avancé que pour le pays, les énergies renouvelables sont soumises à une certaine incertitude pour les années à venir. Cette annonce a engendré un désaccord chez les députés conservateurs, et l’examen du projet de loi sur l’énergie, qui devrait se tenir la semaine prochaine, a dû être reporté à la fin du mois de novembre.

Aux Etats-Unis, l’avenir des énergies renouvelables est encore flou. Dans les statistiques diffusées par la Federal Energy Regulatory Commission Statistics, les énergies vertes représentent 15% de la production d’électricité aux États-Unis. Durant le mandat de Barack Obama, l’éolien a gagné du terrain avec une proportion de 4% et l’hydroélectricité est à 8,5%. Le solaire est quant à lui, plus faible avec seulement 0,29%, mais il a progressé rapidement, grâce aux nouvelles centrales solaires géantes, installées dans le désert de la Côte Ouest. Mitt Romney de son coté s’oppose à l’exploitation de cette source d’énergie.

Le crédit d’impôt (Production Tax Crédit), subvention allouée à l’énergie éolienne, devait prendra fin le 31 décembre. Cet arrêt est finalement suspendu du fait de l’élection de Barack Obame. Le crédit d’impôt pour les économies d’énergie lié à l’éolien sera donc toujours d’actualité début 2013. Le développement des énergies renouvelables aux États-Unis était confronté à un enjeu de taille avant l’élection présidentielle. Les énergies vertes continueront donc a être exploitées.


Source : Vos économies d’énergie .fr