Comment bien choisir sa chaudière à granulés de bois.

Le coût d’une chaudière condensation à gaz inquiète de plus en plus ménager. À cet effet, il parait important de bien revoir son retour sur investissement.

La rentabilité d’une chaudière condensation à gaz

La technologie qui utilise les granulés de bois en tant que combustible se pose comme une technologie innovatrice qui requiert un certain investissement au départ. Néanmoins, les granulés sont proposés à un bon prix, ce qui permet d’obtenir un meilleur retour sur investissement comparé aux combustibles fossiles. En France, l’association Propellet France rassemble les acteurs du secteur des granulés de bois. Il a pour objectif d’améliorer la filière et d’engager des actions d’information et de promotion.

Il existe actuellement bon nombre d’habitations qui ont recours au chauffage au fioul comme source principale. Les cours de ce combustible ne cessent de grimper, ce qui n’arrange rien aux soucis des ménages qui souhaiteraient se soulager de ce poids dans leur budget. Du côté des solutions proposées, le remplacement d’un combustible fossile par un autre combustible fossile ne s’avère pas intéressant du fait qu’elle ne fait que repousser le grand changement vers les énergies renouvelables. La chaudière condensation à granulés se pose comme une alternative plus séduisante du fait qu’elles proposent un rendement meilleur et un fonctionnement simplifiée et automatique. De plus, le cout de ce combustible est assez abordable, ce qui permet de rentabiliser l’investissement en un temps résolument plus court tout en réalisant des économies d'énergie.

Que choisir pour les meilleurs économies d'énergie ?

L’association Propellet France vient récemment de réaliser une enquête comparative, dans le but d’informer au mieux les utilisateurs et les futurs utilisateurs sur les bénéfices qu’apporte la chaudière condensation à gaz. L’association vient de comparer les qualités d’une chaudière à granulés de bois, une chaudière fioul ancienne et une nouvelle chaudière fioul à condensation pour savoir lequel d’entre eux est le plus intéressant.

En termes de matériels, le coût total de l’investissement en matériel et en installation de la chaudière à granulés coûte 15.500 € (11.500 € de matériel + 2.000 € de silo textile + 2.000 € de pose et accessoires). L’on soustrait 2.425 € (le montant du crédit impôt et des Primes Éco Énergie) à ce somme, ce qui fait un coût total de 13.075 €. Le coût d’une chaudière fioul ancienne est quasiment nul, car la chaudière reste en fonctionnement et il n’y a pas de changement de matériel. Enfin, concernant la nouvelle chaudière fioul à condensation, son coût revient à 7500 € (5.500 € de chaudière + 2.000 € de pose et accessoires). L’on soustrait 800 € (crédit d’impôt et de certificat d’économie d’énergie (CEE)) à la somme, ce qui fait un coût total de 6.500 €.

Et si l’on tient compte des éventuelles hausses du coût du combustible alors le granulé devrait afficher une augmentation annuelle de +5 %. Pour rappel, la hausse en moyenne a été de 2,75 % entre 2007 et 2011. Pour ce qui est du fioul, l’augmentation annuelle de +8 %. Pour rappel, la hausse en moyenne a été de 8,25 % entre 2007 et 2011.

D’après les calculs de l’association Propellet France, la chaudière à granulés de bois revient à être l’option la plus économique à l’usage. En effet, le surcout à l’achat est rapidement amorti. Par rapport à la chaudière à condensation fioul neuve, son retour sur investissement se fait à partir de la cinquième année, ceci est dû à la différence de prix conséquente entre les deux combustibles. Pour ce qui est du maintien de l’ancienne chaudière fioul, le retour sur investissement de la chaudière à granulé de bois se fait à partir de la septième année. En effet, l’investissement de départ de la chaudière granulés est de 13.075 € tandis que pour l’ancienne chaudière fioul, elle reste inchangée. Toutefois, l’on note que la dépense en fioul sur plusieurs années revient nettement plus cher que le prix de l’installation.


Source : Vos économies d'énergie.fr