Conférence environnementale : dans quel but ?

Les 14 et 15 septembre, ONG, patrons, syndicats et élus vont se rassembler afin d’ouvrir un dialogue environnemental qui doit permettre à la France d’engager sa transition vers un nouveau modèle de développement durable. La conférence environnementale abordera de nombreux sujets en se concentrant principalement sur la transition énergétique et la préservation de la biodiversité.

C’est Mme Marie-Hélène Aubert, responsable du pôle environnement du candidat Hollande, qui avait annoncé en mai dernier une conférence environnementale. Ce


Quels sont les participants de la conférence environnementale ?

La conférence environnementale qui se déroulera au Palais d’Iéna (siège du conseil économique, social et environnemental) à Paris, demain et après-demain, rassemblera 6 « groupes ». Ces 6 combattants sont composés des 5 membres du Grenelle de l’environnement, c'est-à-dire les ONG, les syndicats, les patrons, les élus et les « autres personnes morales ». On appelle « autres personnes morales » un groupe constitué d’experts, d’associations de consommateurs ou de solidarité. Le dernier participant au rassemblement est les parlementaires.

Benoît Faracco, porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot lors d’une conférence de presse mercredi, avait dit que « Les Parlementaires avaient un peu boudé à l’époque du Grenelle parce qu’on leur demandait un vote sans qu’ils aient pu suivre les discussions ». L’erreur est donc réparée. « C’est aussi une façon de maintenir la pression. On fera les lois avec eux mais on ne les lâchera pas ensuite, lors des débats au Parlement », poursuit-il.


Quels sont les thèmes abordés ?

De nombreux sujets vont être abordés. Ils tournent autour de cinq thèmes bien précis : la transition énergétique, la biodiversité, les risques sanitaires environnementaux, le financement de la transition et finalement la gouvernance environnementale.

Cinq tables rondes sont réservées pour chacun de ces thèmes. Le groupe « biodiversité » aura par exemple pour mission de dessiner les contours d’une « stratégie nationale et de favoriser la prise de conscience citoyenne », de penser « un aménagement durable du territoire » – pour lutter contre l’étalement urbain par exemple – ou encore d’imaginer de nouveaux outils pour protéger la biodiversité. Le programme est donc bien chargé pour les différents groupes qui auront sept heures et demie de discussions.

« Chaque organisation aura à peu près cinq minutes de temps de parole divisé par deux ou trois thèmes, souligne Bruno Genty. Heureusement que nous avons déjà engagé des discussions en amont avec les parties prenantes. ». Des « facilitateurs » auront la lourde tâche de faire le tri parmi tout ce qui sera dit lors de cette conférence.


Conférence environnementale : pourquoi faire ?

La conférence environnementale servira à élaborer une feuille de route pour la France. « On ne sortira pas avec 273 mesures comme à la fin du Grenelle. Mais avoir un agenda annuel limité a aussi un intérêt. Au moins, on ne pourra pas noyer le poisson sur telle ou telle thématique », précise Bruno Genty de la FNE.

Pour Nicolas Hulot, ce rassemblement sera un moment de vérité qui permettra de juger si le gouvernement a une ambition à la hauteur des enjeux écologiques. « Un moment de vérité pour la gauche » dit t’il.

Ce débat sera renouvelé tous les ans, les mêmes acteurs devront se retrouver afin de faire le point et d’avancer sur les thématiques environnementales.


Source: vos économies d'énergie.fr